Covid-19: nouveaux cas, décès et hospitalisations toujours à la baisse

Les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano indiquent ce vendredi une baisse du nombre quotidien de nouveaux cas de contamination enregistrés. La moyenne quotidienne de la dernière semaine dont les données sont connues (du 18 au 24 mai) affiche 2.049 nouveaux cas, ce qui représente une baisse de 3% par rapport à la moyenne des 7 jours précédents. Depuis le début de l’épidémie dans notre pays, 1.055.543 cas d’infection ont déjà été recensés.

Ce jeudi, le nombre de patients Covid hospitalisés aux soins intensifs des hôpitaux est passé sous la barre symbolique des 500 cas, avec 491 lits occupés. Ce nombre a été fixé par le Comité de concertation du 11 mai comme limite maximale pour permettre la mise en œuvre des assouplissements prévus pour le 9 juin.

Le tableau de bord affichait en fin de nuit 1.366 patients hospitalisés, soit une baisse de 17% sur une semaine. Chaque jour, entre le 21 et le 27 mai, une moyenne de 101 personnes ont été admises à l’hôpital avec des symptômes de coronavirus. C’est 19% de moins que la période précédente.

Ce jeudi, 91 personnes ont été admises à l’hôpital avec des symptômes, tandis que 166 patients pouvaient le quitter, après traitement. Actuellement, 313 des 491 patients soignés aux soins intensifs ont besoin d’une aide respiratoire.

Les derniers chiffres font état d'une moyenne de 17 décès par jour liés au Covid-19, ce qui représente une baisse de 13% sur base hebdomadaire. Au total, 24.902 personnes ont déjà perdu la vie des suites du Covid-19 en Belgique.

Entre le 18 et le 24 mai, une moyenne quotidienne de 47.800 tests ont été effectués. Soit 16% de plus que la semaine précédente. Un peu plus de 5% de ces tests se sont avérés positifs.

Mercredi, 4.483.631 personnes (soit 48,6% de la population adulte) avaient reçu une première dose d’un vaccin anti-Covid. Et 1.843.141 d’entre elles avaient reçu également une seconde dose.

Le planning de vaccination pour la Flandre n'est plus en ligne

L'Agence flamande pour les soins de santé a mis hors ligne son planning de vaccination en raison des "trop nombreuses incertitudes" qui planent actuellement, a déclaré jeudi son porte-parole Joris Moonens. Outre la restriction d'âge pour le vaccin de la firme Johnson & Johnson, le doute subsiste quant aux livraisons des vaccins AstraZeneca.

"L'outil de planification a été mis en place quand nous supposions encore que nous utiliserions le vaccin de Johnson & Johnson pour l'ensemble de la population", a expliqué Joris Moonens. Selon lui, la décision prise en Belgique de n'administrer ce sérum qu'aux plus de 41 ans aura un impact sur la campagne de vaccination en juin et juillet, période à laquelle les moins de 41 ans seront appelés à se faire vacciner.

En outre, les doutes persistants sur la livraison des vaccins sont également sources d'incertitude : le pays a commandé un total de 1,4 million de vaccins à Johnson & Johnson, mais seuls 143.000 d'entre eux ont été livrés à ce jour. La firme pharmaceutique Janssen ne peut garantir de pouvoir livrer tous les produits commandés par l'Union européenne au deuxième trimestre. En raison de problèmes de production aux États-Unis, il demeure incertain que les 55 millions de doses prévues pour fin juin seront bien fournies.

Les livraisons du sérum d'AstraZeneca manquent aussi de fiabilité. Cette semaine, "335.200 unités ont été promises mais rien n'a encore été communiqué pour juin", a précisé Gudrun Briat, porte-parole de la taskforce Vaccination, selon laquelle si ce n'est pas pratique, la situation n'est pas anormale pour autant.

Mais pour l'Agence flamande des soins de santé, cela a des conséquences sur la campagne de vaccination. "Cela signifie que nous devons désormais constituer des réserves pour garantir une deuxième injection d'AstraZeneca à tous ceux qui ont déjà reçu une première dose et que nous pouvons envoyer moins de doses qu'espéré aux centres de vaccination. Cela a moins d'effets sur les jeunes mais c'est tout de même un facteur supplémentaire d'incertitude."

On ignore quand le planning sera à nouveau disponible à ligne, mais l'Agence flamande espère le remettre à disposition "à court terme".

Les plus consultés