"Les politiques doivent pleinement soutenir Marc Van Ranst"

Le monde politique doit pleinement soutenir le virologue Marc Van Ranst qui vit aujourd'hui caché et sous protection avec sa famille en raison des menaces que fait peser sur lui le militaire d'extrême droite Jürgen Conings. C’est ce qu’a déclaré ce vendredi le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (photo), sur les ondes de Radio 1 (VRT).

Le militaire se serait rendu la semaine dernière à proximité du domicile de Marc Van Ranst. Jeudi, le commissaire du gouvernement à la crise corona, Pedro Facon, a insisté sur la nécessité pour les experts dans ce domaine de se sentir libres et en sécurité, mais il a également demandé que ceux-ci fassent preuve de réserve dans leur communication. "Il doit y avoir une différence entre le rôle d'expert et celui de commentateur de la société", a expliqué Pedro Facon.

Le virologue de la KUL a son franc parler, passe régulièrement dans les médias, est un contempteur de l'extrême-droite sur les réseaux sociaux et suscite régulièrement l'animosité du monde politique, essentiellement à droite. Il est souvent apparu comme le tenant d'une ligne stricte dans la gestion de la pandémie.

"En tant que personne privée, il a le droit d'exprimer son opinion. Ne présentons pas les choses de manière erronée. Il s'agit ici de Marc Van Ranst menacé par quelqu'un qui s'est rendu devant sa maison avec des lance-roquettes dans sa voiture. Marc Van Ranst vit enfermé avec sa famille depuis une grosse semaine. Pourquoi? Essentiellement pour le rôle qu'il joue en tant que virologue et scientifique, et la formulation d'avis désagréables", a souligné le ministre de la Santé Vandenbroucke.

"Je soutiens pleinement Marc Van Ranst, indépendamment du fait que je sois d'accord avec ses avis. Un scientifique n'a pas seulement le droit, il a aussi l'obligation de parler. Je me sens mal dans une société où une telle personne est menacée", a ajouté Frank Vandenbroucke au micro de Radio 1.

Les plus consultés