© VRT - Geert Van Hoeymissen

Un juge d'instruction examine les contrats de la VRT

Le parquet de Bruxelles a désigné un juge d'instruction pour se pencher sur d'éventuelles irrégularités dans des contrats conclus par la VRT, le groupe média flamand de service public. L'information relayée ce vendredi par le quotidien De Tijd a été confirmée par le parquet bruxellois. "Une enquête judiciaire est en cours", a déclaré la porte-parole du parquet, Sarah Durant, ajoutant que "le ministère public ne donnera pas d'autres informations".

Cette évolution fait suite à une enquête d'Audit Vlaanderen, l'agence d'audit de l'administration flamande, qui elle-même s'est intéressée aux contrats d'exclusivité de la VRT. Si le rapport qui en est ressorti n'a pas été rendu public, la VRT a reconnu début octobre que le rapport rédigé avait mis au jour des problèmes au sein de certains de ses services.

"Des exemples de contournement ou de non-respect des règles au cours des dernières années ont été rapportés. Cela donne l'impression, au minimum, d'une gestion organisationnelle déficiente et d'un manque d'intégrité dans le chef de certains collaborateurs", reconnaissait à l'époque la chaîne publique. Le parquet bruxellois avait déjà ouvert une enquête à la suite du rapport d'Audit Vlaanderen.

Désormais, un juge d'instruction est également chargé de l'affaire. Ce dernier peut mener des enquêtes plus poussées que le parquet. Il doit rassembler des preuves à charge et à décharge des parties impliquées, ce qui garantit une enquête objective.

Frederik Delaplace (photo), administrateur-délégué de la VRT depuis l’été dernier, avait annoncé à la suite du rapport d’Audit Vlaanderen qu’une tolérance zéro serait dorénavant pratiquée au regard de tout manque d’intégrité au sein de la maison. Le contrôle sur le respect des règles et de la déontologie a entretemps aussi été renforcé.

Les plus consultés