Interdit de fumer dans les plaines de jeux et les abords des écoles de 18 communes de Campine

Ce lundi 31 mai est la Journée mondiale sans tabac à cette occasion et à partir d'aujourd'hui, il n'est plus permis de fumer sur les plaines de jeux dans 18 communes de la Campine anversoise. Il est également interdit de fumer aux abords de quelque 70 écoles de cette région. L'objectif est de viser les lieux où les jeunes se rassemblent afin d'éviter qu'ils ne commencent à fumer. Une campagne sur les réseaux sociaux est également en cours.

Pas moins de 18 communes de la région campinoise ont saisi l'occasion de la Journée mondiale sans tabac pour tenter d’empêcher les jeunes de commencer à fumer. "Nous voulons une génération d'enfants sans fumée, car voir fumer vous fait fumer. Si nous pouvons les empêcher de commencer cette habitude, nous pouvons leur offrir un avenir meilleur", déclare Lieven Janssens, le bourgmestre de Vorselaar (Anvers), initiateur et l'une des communes de Campine participantes. Une campagne sur les réseaux sociaux "Je préfère souffler des bulles que de fumer !" est également en cours.

L'objectif est qu'aucun enfant, né à partir de 2019, ne commence à fumer.
 

Mouvement : "Génération sans tabac"

Quelque 200 lieux publics de Campine, où se réunissent de nombreux enfants, deviendront non-fumeurs à partir d'aujourd'hui. Cela concerne 130 aires de jeux, 70 campus scolaires, un site sportif et récréatif. "Nous faisons un pas de géant en Campine. Dans les lieux où les jeunes se rassemblent, nous donnons le signal "c'est un lieu sans fumée". Nous n'avons pas l'intention d'imposer des amendes en cas d'infraction, mais nous voulons sensibiliser le public", conclut le bourgmestre.

Les communes de Westerlo, Herselt, Hulshout, Laakdal, Meerhout, Geel, Herentals, Herenthout, Olen, Kasterlee, Lille, Grobbendonk, Vorselaar, Vosselaar, Beerse, Oud-Turnhout, Balen et Mol participent à l'action et veulent œuvrer pour un avenir sans tabac pour leurs jeunes. Grâce à la coopération entre ces 18 communes, les enfants de toute la région ne verront plus de personnes fumer dans tous ces lieux publics où ils apprennent, jouent et pratiquent des sports. Ils seront ainsi moins enclins à fumer eux-mêmes par la suite. 

Les communes s'adressent également aux fumeurs en organisant des cours de sevrage.
 

Les plus consultés