Belga

Les écoles flamandes et la santé : pas assez d’alternatives à la viande et trop d’attention aux drogues

De plus en plus d'écoles flamandes proposent de l'eau du robinet gratuite et interdisent les distributeurs de sodas. Le fait d'accorder, très tôt, trop d'attention aux drogues illégales peut encourager les jeunes à tenter l’expérience au lieu de les en éloigner. Telles sont quelques conclusions qui se retrouvent dans une vaste étude sur la politique de prévention sanitaire dans les écoles de l'enseignement primaire et secondaire néerlandophone en Flandre et à Bruxelles.

Il ressort de cette grande enquête menée tous les quatre ans pour le compte de l'Agence flamande pour les soins et la santé, que les écoles flamandes sont de plus en plus sensibilisées à la santé. Les chiffres datent de 2019, soit avant le début de la crise du coronavirus.

Les questions posées allaient de : combien d'écoles offrent de l'eau potable gratuite ? Comment motiver les élèves à faire plus de sport ? Quelles sont les règles concernant l'interdiction de fumer à la porte de l'école ? L'enquête montre qu'il y a des améliorations par rapport à 2015 (lorsque ces questions étaient également posées), mais aussi d'importants sujets de préoccupation.
 

Eau gratuite, moins de sodas

Selon l'Institut flamand pour un mode de vie sain, qui organisait l'enquête, de plus en plus d'écoles proposent de l'eau du robinet gratuite. Dans presque toutes les écoles primaires et dans 85% des écoles secondaires, l'eau est disponible gratuitement. Dans 15% des écoles secondaires, ce n'est pas encore le cas, bien que l'eau soit essentielle à un mode de vie sain. Ainsi, le distributeur de sodas disparaît progressivement : dans l'enseignement primaire, on n'en trouve pratiquement plus. Dans 78 % des écoles, il est également permis de boire pendant les cours.

Dans l'enseignement secondaire, l'amélioration est significative : en 2015, on pouvait encore se procurer des boissons gazeuses ou des jus de fruits dans près de 7 écoles secondaires sur 10. Ce n’est désormais plus le cas que dans moins de 2 écoles secondaires sur 10. Presque toutes les écoles primaires ne proposent jamais de boissons gazeuses.
 

Des légumes et des substituts à la viande en quantité suffisante ? Pas partout

Malgré cette amélioration, certains points importants restent préoccupants :
Par exemple, dans l'enseignement primaire, moins d'écoles aujourd'hui qu'en 2015 proposent quotidiennement une portion complète de légumes (= la moitié de l'assiette) avec le repas complet à la cantine. En 2015, cette proportion était de 54 %, mais en 2019, 51 % seulement. Dans l'enseignement secondaire, une portion complète de légumes est au menu de 6 écoles sur 10 chaque jour.

Et dans l'ensemble, l'accent est trop mis sur la viande blanche et la viande rouge. 48 % ne proposent jamais de substituts de viande. Il s'agit par exemple de légumineuses, de morceaux de tofu ou de soja, et de burgers de légumes non panés. Dans l'enseignement secondaire, les chiffres sont légèrement meilleurs, mais une tendance similaire est visible.

Attention à ne pas trop se focaliser sur les drogues illégales

La recommandation qui est peut-être la plus frappante de l’enquête, est de faire attention à l'accent qui est mis sur les drogues illégales. 73% des écoles primaires et 81% des écoles secondaires consacrent des leçons à ce sujet. Mais le fait d'accorder trop d'attention ou de s'intéresser trop tôt à la question peut rendre certains élèves curieux au lieu de les décourager.

Mieux que d'enseigner ce sujet à toute une classe, il est possible d'accompagner individuellement les élèves qui auraient un problème potentiel.

Presque toutes les écoles secondaires ont également des règles strictes concernant le tabagisme, et 80 % d'entre elles indiquent que la cigarette électronique est incluse dans le règlement interdisant de fumer à l'école. Il s'agit d'un point positif, car il permet aux écoles de contribuer à empêcher les élèves de commencer à fumer ou à les encourager à arrêter. Le point de départ est la législation actuelle, une interdiction totale de fumer dans les écoles.

Toutefois, il faudrait aussi décourager le tabagisme à la porte de l'école. Dans l'enseignement primaire, 10 % des écoles l'autorisent encore pour le personnel et les parents, dans l'enseignement secondaire, c'est 15 % et 17 % pour les parents et le personnel respectivement. Le conseil serait de ramener ces pourcentages à zéro. Car "voir fumer, c'est aussi fumer passivement", et les adultes ont ici un rôle d'exemple.

Le bien-être mental est une priorité

Le bien-être mental des élèves figure en bonne place dans les priorités : 59 % et 70 % des enseignants du primaire et du secondaire, respectivement, sont formés à la "gestion de classe" : par exemple, donner aux élèves un feedback positif, accroître l'intelligence émotionnelle et réduire les conflits en classe.

Le personnel scolaire est également formé à reconnaître les signes de problèmes mentaux chez les élèves et à y répondre (44% dans le primaire ; 53% dans le secondaire). Presque toutes les écoles fournissent un encadrement approprié aux élèves souffrant de problèmes mentaux.
 

Surtout, ne pas rester trop longtemps assis

Il faut également accorder plus d'attention à l'exercice physique. Parce que cela va bien plus loin que les leçons classiques de gymnastique ou de sport. Les écoles peuvent jouer un rôle important dans la décision de se rendre à l'école à vélo, par exemple en guidant les élèves dans l'apprentissage de cette habitude.
En outre, d'autres accords peuvent être conclus, par exemple sur le fait de se lever toutes les demi-heures, d'enseigner à l'extérieur ou en déplacement, ... De cette manière, les élèves sont incités à ne pas rester assis trop longtemps et à faire plus d'exercice.

"Les résultats de l'enquête ne sont pas seulement utiles pour les écoles elles-mêmes, mais aussi pour le gouvernement flamand et les organisations partenaires, afin d'étayer une politique de santé structurelle", déclare le ministre flamand de la santé publique Wouter Beke (CD&V). Vous pouvez consulter l'étude complète et tous ses résultats ici (en néerlandais).

Les plus consultés