Frank Vandenbroucke : "Un test PCR gratuit ou abordable pour ceux qui n’ont pas encore été vaccinés"

"Les personnes qui n'ont pas encore eu la chance d'être vaccinées devraient pouvoir obtenir un test PCR gratuit ou bon marché si elles ont besoin d'un certificat pour partir en voyage". C'est ce qu’a déclaré le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit), mardi soir dans l'émission "De afspraak" (Vanvas). Par contre pour ceux qui ont refusé de se faire vacciner, le ministre estime qu’il faut être moins généreux. Ce sera au gouvernement de trancher.

Le prochain comité de concertation se réunira ce vendredi, principalement pour discuter de la question des voyages de cet été et du certificat Covid européen. 

Ce certificat indiquera si vous êtes vaccinés (l’Europe prend en compte deux doses), si vous avez des anticorps ou bien si vous êtes en possession d’un test PCR ou d’un test antigénique rapide.

Les pays peuvent décider eux-mêmes s'ils autorisent ou non des personnes ayant reçu une seule dose de vaccin à pénétrer sur leur territoire.

"Personnellement, je pense qu'il est conseillé d'opter pour deux doses”, a déclaré le ministre Vandenbroucke dans "De afspraak". "C'est également logique. Je pense que la plupart des pays européens seront de cet avis. Mais n'oubliez pas que chaque pays décidera lui-même. La France décide pour la France, l'Allemagne pour l'Allemagne, la Belgique pour la Belgique, toutes les nations européennes garderont les décisions entre leurs mains. Mais j'espère qu'en Europe, les dispositions seront assez similaires".

Mais que se passera-t-il si un pays décide d’imposer deux doses ? De nombreux Belges ne seront pas encore (complètement) vaccinés cet été. 

"Si vous n'avez pas encore reçu d'invitation, il me semble logique d’opter pour l’alternative - le test PCR, donc - gratuit ou moins cher". 4 euros, comme cela a été suggéré auparavant ? "Ça pourrait être possible." Bien que le gouvernement n'ait pas encore donné son feu vert définitif. Un test PCR coûte actuellement environ 48 euros, mais il peut aussi être plus élevé.

 

Si nous voulons vraiment nous débarrasser de ce fléau, (...) alors il faut vacciner deux fois le plus grand nombre de personnes possible.

Et qu'en est-il des personnes qui ont refusé de se faire vacciner ? 

"Je ne trouve pas qu’il faut rendre le test gratuit pour les personnes qui ont eu la possibilité (de se faire vacciner ndlr.) et qui ont refusé.. C'est leur propre responsabilité."

"Si nous voulons vraiment nous débarrasser de ce fléau, si nous voulons vraiment être le royaume de la liberté en septembre, alors il faut vacciner deux fois le plus grand nombre de personnes possible. Et nous devons également envoyer ce signal clairement", a conclu Frank Vandenbroucke.

Au niveau européen, les Etats membres ont refusé la gratuité des Tests PCR en raison du coût que cela ferait peser sur leurs finances publiques. Le compromis trouvé mentionne la nécessité de tests "abordables et accessibles", et l’engagement de la Commission européenne à mobiliser 100 millions d’euros pour acheter des tests, en recourant à un financement européen, "l’instrument d’aide d’urgence", et au besoin 100 millions supplémentaires, selon un texte consulté par l’AFP.
 

Les plus consultés