200 heures de travail et 13.000 euros de dommages et intérêts à verser à la police pour un participant à la Boum 

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé, vendredi, une peine de travail de 200 heures à l'encontre d'un jeune homme prévenu pour coups et blessures envers deux policiers, lors de la "Boum" du 1er avril dernier au Bois de la Cambre à Bruxelles. Le jeune homme est également condamné à payer des dommages et intérêts d'un montant de 13.000 euros aux policiers, constitués partie civile.

Le tribunal a estimé que le prévenu, un étudiant, était coupable de coups et blessures sur deux policiers de la cavalerie de la police fédérale, blessés à l'aide de bouteilles en verre, lors d'un rassemblement interdit le 1er avril dernier au Bois de la Cambre à Bruxelles. Le tribunal a néanmoins tenu compte de l'absence d'antécédents judiciaires du jeune homme.

Le 1er avril 2021, quelque 1.500 à 2.000 personnes s'étaient rassemblées au Bois de la Cambre à Bruxelles, à la suite de l'annonce du faux festival musical "La Boum", un canular posté sur Facebook. Lorsque la police est intervenue pour disperser la foule, des altercations ont eu lieu. Trente-quatre personnes ont été blessées, dont 26 policiers et 8 participants au rassemblement, ainsi que plusieurs chevaux de la cavalerie de la police fédérale. Six véhicules de police ont également été endommagés.
 

Les plus consultés