Un homme qui avait menacé Zuhal Demir obtient une suspension du prononcé

Le tribunal correctionnel de Tongres a accordé vendredi une suspension du prononcé de la condamnation à l'homme qui avait menacé la ministre flamande à l'Énergie et l’Environnement Zuhal Demir (photo) et sa famille, par courrier électronique. Le procureur avait requis une peine de trois mois de prison et une amende de 800 euros.

Cet habitant de la commune de Lievegem (Flandre orientale), âgé de 42 ans, est l'un des propriétaires de panneaux photovoltaïques lésés par la décision de la Cour constitutionnelle prise en janvier d'annuler la réglementation flamande sur le compteur d'électricité qui tourne à l'envers. Dans un accès de rage, il a alors envoyé un e-mail de menaces à la ministre en charge du dossier.

Zuhal Demir a rapidement prévenu la police, qui s'est présentée chez l'individu quatorze jours plus tard. Au vu des nombreuses excuses qu'il a présentées après la visite des policiers et devant le tribunal, l'auteur a bénéficié d'une suspension du prononcé.

"J'ai immédiatement reconnu les faits et exprimé des regrets", a déclaré le quadragénaire. Ce dernier a à nouveau remis une lettre d'excuses à l'avocat de Zuhal Demir lors de l'audience. "C'est apprécié. Le cabinet a répondu à toutes les plaintes, mais la réaction de ce monsieur reste fautive", avait réagi Me Verhaeghe après l'audience, le mois dernier.

Les plus consultés