Un test de néerlandais imposé en 3e maternelle : l'élève qui ne réussit pas pourrait devoir refaire son année

Dès la prochaine rentrée scolaire, tous les élèves de troisième maternelle dans l’enseignement flamand devront se soumettre à un test de néerlandais. L’objectif est d’évaluer les connaissances linguistiques des enfants avant leur passage en primaire. Si l’écolier ne répond pas aux niveau demandé, il devra suivre des cours de néerlandais supplémentaires. "Si le retard semble encore trop important à la fin de l’année, le passage à l’enseignement primaire pourra être ajourné", indique le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA). 

"A partir de l’an prochain, un contrôle de langue sera effectué chaque année entre le 10 octobre et le 30 novembre dans les écoles maternelles", a annoncé Ben Weyts. "Les jeunes écoliers auront ainsi le reste de l’année pour rattraper leur retard", précise-t-il.

Depuis septembre dernier, l’obligation scolaire est passée de 6 à 5 ans au nord du pays. "Utilisons cette nouvelle règle pour tester le plus rapidement possible leur connaissance linguistique", avait alors commenté le ministre de l’Enseignement. "Je voudrais instaurer un test uniformisé pour toute la Flandre, au niveau des 5-6 ans", avait-il ajouté. 

"Pas avant octobre pour leur donner le temps"

La période de contrôle a été établie entre le 10 octobre et le 30 novembre "pour que les écoles aient la liberté de choisir à quel moment elles préfèrent l’organiser", précise Ben Weyts. "Les écoles peuvent par exemple décider de tester les écoliers les plus âgés en octobre et les plus jeunes en novembre. Le contrôle n’a pas lieu avant octobre, car les enfants doivent avoir le temps de se remettre dans le bain après les vacances d’été", souligne-t-il encore.

En cas de retard observé chez un élève, celui-ci pourra le rattraper durant l’année. "Si à la fin de la maternelle, le retard reste trop important, le conseil de classe pourra alors conseiller d’ajourner le passage de l’enfant vers l’école primaire. Si les parents ne suivent pas ce conseil, l’élève sera alors obligé de suivre un trajet d’intégration linguistique en première primaire", conclut-il. 

Les plus consultés