Radio 2

Moins d’accidents, de victimes et de décès sur nos routes en 2020

L'impact de la crise du Covid-19 sur tous les indicateurs de la sécurité routière a été très important en 2020 par rapport à 2019, indique ce mardi l'office belge de statistique Statbel. Selon ses derniers chiffres, il y a eu moins d'accidents (30.232, soit une diminution de 19,8%), moins de victimes (37.112, -22,4%), moins de décès dans les 30 jours suivant l'accident (499, -22,5%), moins de blessés graves (2.968, -17,7%) et moins de blessés légers (33.645, -22,8%) l’an dernier sur les routes belges.

Les périodes de confinement, suivies d'assouplissements, ont donné le rythme relève Statbel. On comptait ainsi plus de la moitié d'accidents en moins en avril 2020 par rapport à avril 2019 (-55,5%). Une augmentation graduelle de mai à août a ensuite été observée, suivie d'une forte croissance en septembre, puis d'une nette baisse en novembre (-38,4%).

Le nombre de personnes ayant perdu la vie dans les 30 jours suivant l'accident a aussi été le plus faible en avril pendant le premier confinement, à la suite des mesures de limitation des déplacements (-53,6%). En septembre, on observe une forte croissance par rapport à 2019 (+59,6%), note l'office belge de statistique. Elle concerne principalement les cyclistes, les piétons, les motocyclistes et les conducteurs de voitures.

Le nombre d'accidents baisse fortement dans les trois Régions par rapport à 2019. Il diminue de 18,1% en Région de Bruxelles-Capitale pour atteindre 3.217 accidents, de 19,2% en Région flamande (18.653 accidents) et de 21,9% en Région wallonne (8.362 accidents). La baisse du nombre absolu de personnes décédées 30 jours après l'accident est la plus marquée en Wallonie (-80 tués 30 jours, soit 229), suivie par la Flandre (-61, soit 254) et la Région de Bruxelles-Capitale (-4, soit 16).

Radio 2

En ce qui concerne les blessés graves, la baisse est la plus forte en Flandre (-430 blessés graves, soit 2.048 ), suivie par la Wallonie (-188, soit 761) et la Région de Bruxelles-Capitale (-19, soit 159). Les provinces affichant les plus fortes baisses du nombre de personnes décédées 30 jours après l'accident par rapport à 2019 étaient la province de Luxembourg (-40,8%), le Brabant flamand (-38,5%), le Hainaut (-33,0%) et le Limbourg (-33,0%). En 2020, 55% des décès dans les 30 jours suivant l'accident ont été enregistrés dans les provinces du Hainaut, de Flandre orientale, d'Anvers et de Luxembourg.

Seule la catégorie des trentenaires affiche une hausse du nombre de personnes décédées 30 jours après l'accident par rapport à 2019 (+9,9%), souligne Statbel. En 2020, 89 tués ont été à déplorer dans cette tranche d'âge. En 2020, la majorité des tués dans les 30 jours sont des automobilistes (221). Ils sont suivis par les cyclistes (87), les motocyclistes (78) et les piétons (65). La somme de ces quatre catégories représente au total 91% des tués 30 jours, poursuit l'office de statistique.

Enfin, par rapport à 2019, les voitures ont connu une diminution de 28% du nombre de tués dans les 30 jours (de 309 en 2019 à 221 en 2020). La diminution atteint 29% chez les piétons (de 92 en 2019 à 65 en 2020). Seuls les poids lourds ont connu une hausse du nombre de tués (+6 tués en 2020).

Les plus consultés