La rentrée académique de septembre en code vert ?

épidémiologiques et de la campagne de vaccination continuent d'évoluer favorablement. C’est ce qu’a convenu ce mercredi le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts, avec les représentants des Hautes écoles, universités et étudiants. Cela signifie que les mesures sanitaires prises pour lutter contre la pandémie auront alors disparu.

Pour le moment, la plupart des étudiants et une bonne partie du personnel de l'enseignement supérieur ne sont pas encore vaccinés. Les examens de première et de deuxième session sont organisés selon les règles en vigueur en juin de l'an passé et en janvier de cette année. Les proclamations, journées d'information et défenses publiques de thèses peuvent avoir lieu, mais sous de strictes conditions.

En revanche, au début de l'année académique prochaine, tant les étudiants que les membres du personnel auront eu l'occasion de se faire vacciner. La situation toutefois sera évaluée avant la rentrée.

"Nous voulons offrir des perspectives aux étudiants qui sont actuellement en période d’examens et attendent avec impatience de pouvoir avoir davantage de contacts sociaux", expliquait le ministre Ben Weyts.

Du côté de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny envisage également un début d'année académique en présentiel. "Cette session d'examens se passe globalement bien. Nous surveillons la situation de très près. Notre objectif est d'offrir aux étudiants, pour la rentrée académique de septembre, du 100% présentiel. Nous confirmerons cela autour du 25 juin", a-t-elle expliqué sur Twitter.

Les plus consultés