Conseil des ministres flamands extraordinaire sur le rôle de l’OVAM dans la pollution au PFOS à Zwijndrecht

Depuis 14 heures, ce lundi, les ministres flamands sont réunis en conseil extraordinaire. Ce conseil a été convoqué en raison d’une pollution au PFOS à Zwijndrecht, et des remous politiques suite à l’annonce d’une commission d'enquête à ce sujet. Les regards sont particulièrement tournés vers la société flamande de gestion des déchets OVAM, qui devait s’expliquera lors du conseil. Les ministres ont été particulièrement avares de commentaires à leur arrivée. "Il ne s'agit pas d'erreurs, nous voulons des informations", a brièvement déclaré la ministre de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA).

"Nous allons écouter ce que l'OVAM a à nous dire", tel était à peu près le credo de tous les ministres flamands lors de leur arrivée à la Fondation universitaire cet après-midi. C'est dans ce bâtiment qu'ils devaient recevoir les explications de l'OVAM, l'agence régiobnale chargée du traitement des déchets.

L'OVAM était-elle suffisamment consciente de la gravité de la pollution aux PFOS - de l'acide perfluorooctanesulfonique classé comme perturbateur endocrinien et polluant organique persistant- rejeté par l'usine 3M de Zwijndrecht ? Si non, pourquoi ? En effet le problème était déjà connu depuis 20 ans ? Et si oui, ces études et informations ont-elles été transmises de manière adéquate aux cabinets ministériels compétents ?

Ces questions devraient trouver une réponse aujourd'hui. "Mais il ne s'agit pas d'erreurs, nous voulons des informations", a déclaré la ministre de l'Environnement Zuhal Demir (N-VA) à son arrivée.

Une autre question importante : que signifie tout ce dossier pour la fameuse  liaison Oosterweel ? Il est fort probable qu'il n'y aura pas de réponse à cette question aujourd'hui, même si elle sera sans doute sur la table cet après-midi.
Le ministre Ben Weyts (N-VA) - qui, en tant qu'ancien ministre de la mobilité, avait le dossier de l'Oosterweel dans ses compétences - a clairement indiqué qu'il "partait du principe que la liaison de l'Oosterweel sera construite de toute façon". On ne sait pas encore combien de temps la réunion durera cet après-midi.
 

De quoi s'agit-il exactement ?

La semaine dernière, la ministre flamande de l'Environnement et des Travaux publics Zuhal Demir (N-VA) avait déclenché des remous au Parlement flamand : en tant que ministre (et donc membre de la majorité), elle avait elle-même ordonné la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la pollution par les PFOS à Zwijndrecht, déstabilisant ses partenaires de coalition (Open VLD et CD&V) mais aussi son propre parti, la N-VA. Une telle commission parlementaire est un mécanisme de contrôle du Parlement qui est généralement utilisé par l'opposition.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés