Radio 2

A Ypres, le centre de vaccination emploie des demandeurs d'asile volontaires

Le Secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi (photo, à g.), a rendu visite ce mardi au centre de vaccination d'Ypres (Flandre occidentale) où des demandeurs d'asile, hébergés dans un centre Fedasil a proximité, ont récemment commencé à travailler. Le Secrétaire d'État souhaite impliquer des demandeurs d'asile dans d'autres centres de vaccination du pays.

Huit résidents du centre d'asile de Poelkapelle (photo) ont commencé à travailler dans le centre de vaccination d'Ypres il y a quelques semaines. Ils ont depuis été rejoints par quatre autres volontaires, et le centre d'Ypres projette d'employer au moins seize demandeurs d'asile à partir des vacances d'été.

"Nos résidents travaillent comme tous les autres volontaires, cet emploi fait également partie de leur intégration. Ici, les résidents apprennent l'éthique du travail et peuvent pratiquer leur néerlandais", explique Sofie Desseyn, directrice du centre d'asile de Poelkapelle.

Durant sa visite, Sammy Madhi s'est entretenu avec plusieurs demandeursd'asile. "Dans beaucoup de centres de vaccination, il y a un besoin de volontaires et dans nos centres d'asile, beaucoup de personnes sont dans l'attente d'une réponse à leur demande. C'est donc une bonne chose de pouvoir associer les deux parties."

Il est prévu que des collaborations semblables soient également mises en place dans d'autres centres de vaccination. Le Secrétaire d'État projette aussi de faire travailler les demandeurs d'asile, même après la crise du coronavirus. "C'est un premier pas pour moi. Même après la crise du Covid, nous devons veiller à ce que ces personnes puissent travailler. L'année dernière, certains ont travaillé comme saisonniers, mais cette année nous voudrions qu'ils soient plus nombreux", a ajouté Sammy Mahdi.

Radio 2

Les plus consultés