L’année scolaire qui s’achève surtout jugée éprouvante par les 5e secondaires

La Coupole qui représente les écoliers flamands (VSK) les a questionnés sur la façon dont ils ont vécu l’année scolaire qui touche à sa fin. Une année hors du commun, avec des confinements obligeant les élèves à suivre les cours à distance. Les élèves des quatre dernières années secondaires ont aussi été obligés, pendant de longs mois, à suivre 50% de leurs cours depuis la maison et 50% en présentiel à l’école. Il n’est donc pas étonnant que ce sont avant tout les jeunes de 5e secondaire qui indiquent avoir mal vécu cette année, où ils n’ont pas beaucoup pu aller en classe. Ils se montrent les plus négatifs.

Les élèves de 5e secondaire sont aussi en général les moins satisfaits des efforts réalisés par leur école pour rendre l’année supportable. Ils sont aussi ceux à indiquer le plus souvent que la crise sanitaire a eu un impact sur leurs résultats scolaires, et qu’il leur a été difficile de se faire des amis.

Quelque 60% des élèves de 5e secondaire avouent que leurs notes sont moins bonnes qu’avant la crise sanitaire. Ils sont aussi ceux qui éprouvent le plus d’incertitude quant à leurs chances de réussir l’année.

Le premier degré et les ainés sont le plus satisfaits

L’enquête de la VSK révèle également que les élèves du premier degré secondaire (1e et 2e années) se montrent le plus souvent positifs à propos de l’année qui s’achève. Ils ont en effet pu continuer toute l’année à se rendre à l’école à temps plein.

Quelque 72% des élèves de 1e année interrogés estiment que leur école a fait tout ce qu’elle pouvait pour rendre l’année agréable. Les élèves de 6e secondaire sont eux 52 % à être du même avis, contre seulement 36% des élèves de 5e secondaire.

Louis Notte, président de la Coupole des élèves flamands, en conclut que l’attention particulière portée aux moments charnière du premier degré et de la dernière année secondaire ont porté leurs fruits. Nombre d’élèves de 6e année ont ainsi pu fêter de manière alternative le début des "cent derniers jours" d’école et les proclamations seront à nouveau autorisées, grâce à l’évolution positive des paramètres de l’épidémie dans notre pays.

Activités de détente au sein de la classe

L’enquête révèle en outre que les écoliers attachent une grande importance aux moments de détente au sein de la classe. Ils souhaitent par-dessus tout ne plus devoir porter le masque buccal, qu’ils considèrent comme une mesure irritante.

Ils regrettent en outre l’interdiction d’excursions hors de l’école. Et les activités de détente à l’école leur ont énormément manqué.

La Coupole des écoliers flamands demande donc aux autorités responsables d’autoriser à nouveau pour l’année scolaire prochaine des activités de détente à l’école et en excursion, comme partie intégrante du programme.

Les plus consultés