Infrabel

Des radars automatiques pour flasher ceux qui franchissent au rouge les passages à niveau

Infrabel va déployer sur son réseau des radars qui contrôlent le franchissement au rouge des passages à niveau. Le premier dispositif fonctionnel a été installé à Termonde (Flandre orientale), avant Wavre après l'été.

"Je veux mettre fin aux infractions aux passages à niveau", a déclaré la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), mercredi lors de l'inauguration de ce premier radar. "Nous avons l'ambition absolue de limiter les accidents de circulation aux conséquences graves. L'un des points noirs reste les passages à niveau."

En 2020, les accidents à ces endroits avaient pour cause, dans plus de la moitié des cas, le non-respect délibéré du code de la route par des conducteurs, piétons ou cyclistes qui franchissent volontairement les feux rouges. La deuxième cause, qui représente plus d'un tiers des cas, est liée à l'imprudence ou à une distraction qui amène les automobilistes à se retrouver immobilisés sur les voies avant la fermeture du passage à niveau.

Les radars installés sont dits "intelligents". Selon le chef de projet chez Infrabel Gunther Buys, "ce radar est très spécifique et n'existait pas encore en Belgique. Il peut détecter les infractions aux feux rouges, scanne en permanence et reconnaît les plaques d'immatriculation".

Le radar pourrait aussi servir à l'identification des véhicules, mais, en premier lieu, il doit augmenter la sécurité routière. "Et c'est nécessaire", explique Frédéric Petit, porte-parole d'Infrabel : "Presque chaque semaine un accident se produit en Belgique et, malheureusement, on déplore un décès presque tous les mois. Plus précisément au passage à niveau d'Oudegem (Termonde), où est installé le premier radar, une moyenne de 45 infractions par jour a été enregistrée en juin 2019, selon un comptage effectué par l'institut Vias. C'est bien sûr énorme."

Quiconque franchira le feu rouge à Oudegem sera flashé. Il s'agit d'une infraction au quatrième degré, ce qui signifie une interdiction de conduire de huit jours à cinq ans et une amende de 320 à 4.000 euros.

Cette année, après l'été, deux autres radars seront installés, un à Wavre (Brabant wallon) et un à Kallo (Beveren, Flandre orientale). Le déploiement ultérieur dépendra, entre autres, de l'évaluation de ces projets. Mais la ministre Verlinden compte bien déployer davantage ce dispositif.

Les plus consultés