La police de Ninove réagit aux accusations de racisme en parlant de "malentendu"

La police de Ninove (Flandre-Orientale) a répondu mardi à un article du journal Le Soir dans lequel une jeune femme affirme avoir été insultée puis agressée dans cette ville parce qu'elle portait un foulard. Lorsqu'elle a voulu porter plainte auprès de la police, elle aurait été refoulée. Elle a ensuite déposé plainte dans la commune de Laeken.

La jeune femme, caissière dans un grand magasin de Ninove, dit avoir été insultée vendredi dernier sur le parking du magasin par un homme lui reprochant de porter le foulard. L'individu l'aurait ensuite renversée avec sa voiture, selon son témoignage, lui causant des blessures légères et un choc psychologique, écrit Le Soir.

Le lendemain, elle s'est rendue en compagnie de son père au commissariat de Ninove, où elle n'a pas pu déposer sa plainte sous prétexte qu’il fallait d’emblée présenter une attestation médicale. ". Elle s'est ensuite rendue au commissariat de Laeken où elle a pu déposer plainte samedi après-midi, poursuit Le Soir.

Mais selon le commissaire principal Philippe De Cock, il s'agirait d'un malentendu. L'accueil de la zone de police fonctionne sur rendez-vous depuis un an à cause de la crise sanitaire, il a donc été suggéré à la jeune femme de prendre rendez-vous et de revenir plus tard. Nulle part dans les premières déclarations de la jeune femme - qui a d'abord raconté son histoire en français avant de passer au néerlandais - il n'est apparu qu'elle avait été heurtée par un véhicule, avance-t-il. "Si cela avait été clair, on aurait pu constater immédiatement les faits, le cas échéant en rappelant une équipe d'intervention", précise le commissaire de police. "Ce sont les directives dans notre zone de police, en cas de faits graves."

"Les autorités administratives attachent une grande importance à l'égalité de traitement de chaque citoyen, indépendamment de son origine ethnique, de sa nationalité, de sa classe sociale, de sa religion, de ses opinions, de son sexe, de sa langue, de son identité de genre ou de son âge", assure la police dans un communiqué conjoint avec la bourgmestre Tania De Jonge (Open VLD).
 

Les plus consultés