Une école en construction s’effondre partiellement à Anvers: un mort, huit blessés graves et cinq disparus

Dans le quartier anversois Nieuw Zuid, le bâtiment d’une école en construction s’est partiellement effondré ce vendredi après-midi. Vers 15h, les pompiers avaient déjà dégagé une dizaine de personnes des décombres. Ils étaient en contact avec d'autres personnes encore coincées sous les débris. Des chiens pisteurs ont été lancés à leur recherche. Un premier bilan fait état d'un décès, huit blessés graves et au moins cinq personnes portées disparues. Les pompiers demandent aux riverains de ne pas s'approcher des lieux, pour permettre aux secours de travailler avec du gros matériel. 

Vers 14h45, les services de secours anversois ont été appelés à la suite de l’effondrement d’un bâtiment dans le sud de la métropole anversoise, un quartier situé près du palais de justice, où de nombreux immeubles à appartements sont en construction. Il s’agit d’un bâtiment scolaire en construction, appartenant à l’établissement scolaire primaire Zuidzin.

L'échafaudage de l'édifice s'est écroulé, entraînant l'effondrement d'une partie du bâtiment, situé Jos Smolderenstraat. Selon des témoins, les travaux étaient menés à grande vitesse pour que le bâtiment soir terminé pour la rentrée de septembre, et c’est la partie supérieure du bâtiment qui a flanché.

Il y avait des ouvriers sur le chantier. D’après les premières informations, il y aurait une vingtaine de blessés, dont cinq personnes encore portées disparues.

Le plan médical d'intervention a été enclenché. Les pompiers travaillaient en début de soirée avec des chiens pisteurs pour retrouver des travailleurs sous les décombres, et avaient fait appel à deux grues. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, s'est rendue sur les lieux. 

Chargement lecteur vidéo ...
Chargement lecteur vidéo ...

L'entrepreneur promet une enquête

Democo, l'entrepreneur en charge du chantier sur lequel une partie de bâtiment s'est effondrée, s'est dit choqué de l'incident. "Nous faisons tout pour enquêter sur ce qu'il s'est passé. Nous essayons de répondre à toutes les questions, mais actuellement, c'est encore trop tôt", a ajouté la société.

Le directeur Frederik Bijnens précise que les premiers soins et l'attention sont en ce moment portés sur les collègues qui étaient en train de travailler sur le chantier. "Nous sommes en contact étroit avec les services de secours et nous suivons la situation de près. Nos pensées vont à chaque personne qui a été touchée par cet incident, à leurs familles et proches".

www.rubenvandenheuvel.be

Les plus consultés