Le locataire de l'immeuble qui a explosé au Paardenmarkt à Anvers condamné pour homicide involontaire

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné mardi le locataire de l'immeuble du Paardenmarkt à Anvers, où une explosion de gaz dévastatrice avait eu lieu il y a trois ans, à dix-huit mois de prison, dont la moitié avec sursis, pour homicide involontaire et coups et blessures involontaires. Un montant élevé de dommages et intérêts a également été accordé aux victimes, il s'élève à plus de 2,5 millions d'euros.

Lors des faits, survenus le 15 janvier 2018, trois bâtiments du Paardenmarkt avaient été entièrement détruits. Paul Van Laerhoven (39 ans) et Sahil Noor (26 ans) avaient perdu la vie cette nuit-là et 27 autres résidents avaient été blessés. Les dégâts matériels avaient été énormes. L'expert en incendie a conclu qu'il s'agissait d'une explosion de gaz au premier étage du bâtiment numéro 101, qui était loué par le prévenu Hamdi C. (52 ans) de Sint-Niklaas.

Il était poursuivi pour défaut de prévoyance et imprudence. En 2008, il avait fait appel à un installateur non agréé pour retirer les anciennes cuisinières à gaz et installer une chaudière à condensation. L'ancienne conduite de gaz n'avait pas été correctement scellée. Lorsque, le soir des faits, quelqu'un avait ouvert un vieux robinet de gaz dans la cave, le gaz a pu se propager par l'ancien tuyau jusqu'au premier étage. L'explosion a probablement été provoquée par l'allumage d'une cigarette ou d'une bougie.

Hamdi C. avait également continué à sous-louer les locaux commerciaux du rez-de-chaussée et les studios du premier et du deuxième étage, ce qui n'était pas autorisé selon un accord passé avec les propriétaires. Il était d’ailleurs qualifié de « propriétaire » par plusieurs résidents. Les habitants se sont plaints du fait que le confort était très limite, que l'électricité tombait régulièrement en panne et qu'il y avait déjà eu une fuite de gaz en octobre 2017. Cependant, il n'avait pas donné suite à ces plaintes de manière adéquate.

"Le prévenu a privilégié le gain tiré de la location de studios délabrés au dépend de la sécurité des locataires. Il n'a pas donné de suite à l'odeur de gaz remarquée en octobre 2017. S'il avait pris les mesures appropriées à ce moment-là, l'explosion qui a suivi aurait pu être évitée. Son attitude passive a coûté la vie à deux personnes. De nombreuses autres personnes ont subi des blessures graves. Les dommages psychologiques subis par les victimes et les personnes vivant à proximité ne doivent pas être sous-estimés. D'autre part, s'agissant d'un homicide involontaire, le prévenu n'a jamais voulu en assumer les conséquences", peut-on lire dans le verdict.

Hamdi C. avait tenté de se décharger de la responsabilité. Il avait accusé les propriétaires de l'immeuble et les frères qui tenaient la boutique du rez-de-chaussée. Cependant, le tribunal a jugé qu'ils n'avaient rien à voir avec l'explosion de gaz.

"Ce n'est pas le résultat que nous espérions, mais ce n'est pas non plus inattendu", a réagi Me Tom Cielen, l'avocat de Hamdi C. "Nous allons maintenant étudier le jugement volumineux et voir si nous allons faire appel". Pour les victimes, c'est une bonne chose que l'assureur de mon client ait également été condamné. Ils seront donc indemnisés." Il estime que le montant total des dommages s'élèvera à plus de 2,5 millions d'euros.

Le partenaire du défunt, Paul Van Laerhoven, a réagi avec satisfaction au verdict. "Je suis d'accord avec l'explication du tribunal et je suis heureux que justice ait été rendue. Le fait que le locataire ait été condamné pour homicide involontaire est la chose la plus importante pour moi. J'espère que c'est fini maintenant et qu'il n'y a pas d'appel, parce que sinon tout recommence. Je veux la tranquillité d'esprit."
 

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés