Le ministre le Justice demande à l'Allemagne de retirer d'un site internet les images du cadavre de Jürgen Conings

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a réagi lundi avec horreur à la prise et à la diffusion par le site internet d’un journal allemand d'images du corps de Jürgen Conings, et a appelé les médias belges à ne pas les diffuser. Ces photos proviendraient du chasseur qui a découvert le corps. "La justice consulte actuellement l'Allemagne pour tenter de faire retirer ces photos du site internet", a déclaré Vincent Van Quickenborne. "Et je veux que notre droit pénal soit modifié au plus vite pour que l’atteinte à l'intégrité d'un cadavre soit également punissable".

Le ministre regrette que ces images, qui ne proviennent pas de personnes impliquées dans l'enquête, circulent. Une action en justice est en cours pour les faire retirer. Vincent Van Quickenborne demande aux médias belges de ne rien diffuser et de ne pas faire référence au site étranger sur lequel elles sont apparues, par respect pour les proches.

Le ministre veut également, à l'avenir, faire de la prise d'images de cadavres une infraction pénale. "Prendre et publier ces images est de mauvais goût et ignoble. C'est inacceptable. Peu importe de qui il s'agit: auteur, victime ou autre. C'est moralement ignoble. Établissons dès lors des limites claires dans notre code pénal", a-t-il expliqué.

Le parquet du Limbourg a ouvert une enquête pénale à l’encontre du chasseur qui a découvert le corps du défunt Jürgen Conings dimanche. Il aurait pris des photos avant même que la police n'arrive sur les lieux. Il aurait ensuite vendu ces photos à un journal allemand. Le journal a placé les photos sur son site internet. Mais le ministre de la justice Vincent Van Quickenborne a déclaré contacté les autorités allemandes pour que ces photos soient retirées.


 

Les plus consultés