Radio 2

Le navire Godetia est définitivement rentré au port de Zeebrugge

L'unique navire de commandement et de soutien logistique de la Marine, le Godetia, un bâtiment plus que quinquagénaire, a regagné vendredi son port d'attache Zeebrugge (Flandre occidentale), à l'issue de son ultime déploiement. Une mission de cinq mois en mers du Nord et Baltique, indiquaient des sources militaires. Le Godetia est maintenant voué à la casse. Plusieurs marins vont en profiter pour se marier.

Le Godetia - numéro de coque A960 - est rentré à Zeebrugge accompagné par deux hélicoptères Alouette III ayant jadis appartenu à la Force navale et désormais exploités par la composante Air, qui les retirera également du service début juillet, après 50 ans de carrière sous les cocardes belges. Il a été accueilli par les familles de l'équipage et leurs proches, ce qui a donné lieu à trois demandes en mariage sur le quai qui "ont toutes reçu une réponse positive", selon un témoin, Evangelista Vasquez Mercedes, qui s'exprimait sur les réseaux sociaux.

Le Godetia, lancé le 7 décembre 1965, a été mis en service le 23 mai 1966. Il aura passé plus de 55 années de service au sein de la Marine. Il ne sera pas remplacé, si ce n'est par les futurs navires belgo-néerlandais de lutte contre les mines, qui entreront en service à partir de 2024.

D'une longueur de 81 mètres et équipés de drones aériens, de surface et sous-marins, ces navires MCM (pour "Mine Counter Measures" en jargon) seront suffisamment spacieux pour accueillir également à bord un état-major tel que celui d'une flottille de lutte contre les mines.

Le vénérable Godetia a effectué de nombreuses missions dans les eaux chaudes, au large de l'Afrique de l'ouest notamment, et avait participé à l'opération européenne Triton en mer Méditerranée, ce qui lui avait permis de sauver en juillet 2015 quelque 645 migrants.

Sa dernière mission, entamée fin janvier, a consisté à assurer le commandement et le ravitaillement de l'une des deux flottilles de l'Otan chargées de la lutte contre les mines, le "Standing NATO Mine Counter-Measures Group One" (SNMCMG-1), composé de bâtiments fournis par l'Allemagne, l'Estonie, les Pays-Bas, la Pologne, la Norvège, le Royaume-Uni et la Belgique. Le navire a embarqué un état-major néerlandais, qu'il a redéposé jeudi dans le port de Den Helder (nord-ouest des Pays-Bas), avant de rejoindre Zeebrugge.

Trop de coûts, après 38 tours du monde

Une cérémonie est prévue le 1er juillet à Zeebrugge pour son départ à la retraite. Après quoi le Godetia sera "déconstruit" par l'entreprise gantoise de démantèlement et de recyclage de navires Galloo, en dépit de demandes de le préserver en tant que "musée maritime". Au cours de sa carrière, l'A960 a parcouru plus de 816.617,7 miles nautiques, soit 1.512.376 km, ce qui équivaut à près de 38 tours du monde.

Le navire de la Marine a vieilli et cela coûterait trop cher de le rénover. Il sera donc démonté. L’amiral Jan De Beurme comprend la décision, mais elle le touche énormément. "Ramener le navire pour la dernière fois à sa base, cela m’a fait quelque chose. La quille du bateau a été posée le 5 décembre 1965, deux jours avant ma naissance. Nous sommes donc des contemporains. Je pense qu’il y a très peu de membres de la Marine qui n’ont pas navigué à bord du Godetia. Le navire tient une place spéciale dans mon cœur. Cela me fait vraiment mal de devoir m’en séparer".

Demandes en mariage

Pour ajouter encore à la joie du retour à la terre ferme, Ike Rosseel avait décidé de demander son compagnon - le marin Robin Beyens - en mariage (photo). "Après six mois de préparation mentale, j’ai tout de même osé. Je voulais absolument lui offrir un retour à la maison spectaculaire. J’en tremble encore".

Son futur mari a été très touché par la demande. "C’était de toute façon déjà un magnifique retour, mais si en plus on vous demande en mariage, cela complète encore l’événement. Ma période en mer prend fin ici, et j’aurai donc davantage de temps pour ma famille. La demande en mariage ne pouvait donc pas tomber plus à point".

Radio 2

Le marin Kenneth Dryoel a, lui, pris l’initiative à son retour à Zeebrugge. Il a demandé à son amie Jessica Bisschops de l’épouser (photo). "Cela faisait deux ans qu’elle le suggérait. Comme test ultime de notre relation. Je n’aurais pas pu lui faire une meilleure surprise qu’à mon retour", plaisantait Kenneth Dryoel.

Radio 2

Les plus consultés