www.fotodp.be

Des analyses montrent le respect des seuils de pollution dans des zones résidentielles à Zwijndrecht

De nouvelles analyses de sol réalisées dans des zones résidentielles situées à proximité du site de l’entreprise 3M à Zwijndrecht dans les communes d'Anvers, Beveren et Zwijndrecht n'ont pas montré de dépassement des normes de pollution. C’est ce qu’a indiqué samedi soir le cabinet de la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA). Cela signifie que ces quartiers ne devront pas immédiatement être assainis.

Au total, onze nouvelles zones ont été examinées dans le cadre de ces analyses supplémentaires dans les communes d’Anvers, Beveren et Zwijndrecht en province anversoise. Il s’agit à la fois de zones agricoles, de zones naturelles, industrielles et récréatives.

Si aucun dépassement n'a été relevé dans ces zones habitées, en revanche des seuils trop élevés ont été découverts dans des zones agricoles et naturelles à proximité du site contaminé au PFOS.

"Ces premiers échantillons montrent que la pollution peut considérablement varier d'un endroit à l'autre", a commenté la ministre de l’Environnement. Zuhal Demir souligne encore que les normes utilisées sont très strictes. Il s’agit d’un projet de valeurs d’analyse pour le PFOS publié par la Société publique flamande pour le traitement des déchets (Ovam) le 1er avril 2021.

Ces résultats correspondent à ceux d’échantillons qui ont été prélevés séparément par la commune de Zwijndrecht. Il n’est donc pas nécessaire, à courte échéance, d’extraire la pollution au PFOS de ces quartiers résidentiels. D’autres recherches sont cependant nécessaires pour confirmer, ou non, que les normes ne sont dépassées dans aucune zone résidentielle.

www.fotodp.be

Les prélèvements vont également se poursuivre pour avoir une idée plus précise de la pollution ainsi que de ses conséquences pour l'environnement et la santé des populations locales. Il s’agit de réaliser une analyse des risques. L’Agence pour la sécurité de la chaine alimentaire (Afsca) va étudier en quelle mesure les concentrations mesurées pourraient constituer un problème pour les plants et les cultures.

Entretemps, les mesures de précaution décrétées récemment restent d’application, à savoir qu’il est conseillé aux riverains habitant dans un rayon d’un kilomètre et demi de la fabrique 3M de ne pas manger d’œufs de leurs propres poules.

"Pour nous, il est avant tout important de voir si nous ne devons pas prendre des mesures supplémentaires, sur base des analyses qui viennent d’être réalisées"', indiquait encore Karl Vrancken qui suit le dossier PFOS pour le gouvernement flamand.

fotodp.be

Les plus consultés