Philippe Crochet

Face à la Biélorussie, les Belgian Cats décrochent la 2e médaille de bronze de leur histoire

La Belgique a décroché la médaille de bronze au Championnat d'Europe de basket féminin pour la deuxième fois de son histoire, ce dimanche à Valence. Les Belgian Cats se sont en effet imposées dans le match pour la troisième place face à la Biélorussie 69-77 (mi-temps: 30-40), quatre ans après la médaille décrochée à Prague, en 2017, pour leur retour à l'avant-plan de la scène européenne après dix ans d'absence.

Coincée la veille par les Serbes en demi-finale du Championnat d’Europe en Espagne, Emma Meesseman (photo) avait retrouvé de l'espace ce dimanche et donnait immédiatement de l'air à ses couleurs. A 13-12 pour une équipe biélorusse bien en place, un 0-11 planté par la Belgique autorisait les joueuses de Philip Mestdagh à mener 13-23 à l'issue du premier quart. La Belgique avait continué à mettre son adversaire sous l'éteignoir pour faire 13-27 à la faveur d'un 0-15 partiel.

Manifestement très émoussées par le combat de samedi, les Belgian Cats parvenaient cependant à rester devant à la mi-temps (30-40) avec notamment 14 points pour Emma Meesseman et 10 pour Antonia Delaere, bien dans son match encore. La Biélorussie s'accrochait à la reprise avec son Américaine naturalisé Bentley (12 pts), Papova (ex-Namur) - 10 points, 12 rebonds, 8 assists - ou Verameyenka, 15 pts. Kim Mestdagh et Julie Allemand redonnaient un espace aux Belges (42-52 à la 25e minute). Julie Vanloo pour Hanne Mestdagh à trois points autorisait un écart de 15 unités (46-61) pour un passage à la demi-heure à 49-61.

La dernière ligne droite voyait les Biélorusses retrouver un regain d'énergie pour se rapprocher à 56-63, mais la Belgique réagissait immédiatement avec Kim Mestdagh (8 pts, 6 rebonds, 4 assists), Emma Meesseman (21 pts, 10 rebonds, 5 assists) et Antonia Delaere (17 pts), servies par Julie Allemand (5 assists), soit les quatre meilleures Belgian Cats de l'Euro: 58-73 à 5 minutes du terme. Kyara Linskens rajoutait 15 points dimanche.

Mission accomplie

La victoire et la troisième place ne pouvaient plus échapper aux Belges qui l'emportaient 69-77. Les joueuses de Philip Mestdagh ont finalement réussi à remplir tous leurs objectifs durant cet Euro. Ce qui n'était pas forcément gagné d'avance après une préparation perturbée par les blessures, l'annulation du dernier match amical pour une alerte au coronavirus, une non-sélection diversement commentée d'Ann Wauters et enfin la blessure de Jana Raman à deux jours de l'ouverture du tournoi.

Une ouverture en mode mineur à Strasbourg pour les Belges battues par la Bosnie-Herzégovine (70-55), qui s'est révélée la surprise du tournoi (5e). Grâce à des succès ensuite sur la Slovénie (92-57) puis la Turquie (63-61), la Belgique a finalement terminé en tête de son groupe pour s'offrir une place directe en quarts de finale. Face à la Russie (85-83), les Belges ont livré une partie de haute qualité qui leur a ouvert les portes des demi-finales et des tournois de qualifications pour la Coupe du monde 2022. La continuité chère à Philip Mestdagh était assurée.

La demi-finale face à la Serbie (74-73) fut dantesque samedi à Valence et il n'aura manqué qu'un dixième de seconde pour effectuer un rocambolesque retournement de situation. Mais c'est le match pour la 3e place qui attendait les Belgian Cats, avec finalement une médaille au bout. De quoi se pencher désormais sereinement sur l'objectif suivant: les Jeux Olympiques de Tokyo du 26 juillet au 8 août.

Dans son histoire récente, la Belgique a pris la 6e place de l'Euro 2003 à Patras et la 7e place de l'Euro 2007 à Chieti. Dix ans plus tard, le retour par la grande porte se faisait à Prague avec la médaille de bronze en 2017. Venaient ensuite une 4e place à la Coupe du monde 2018 à Tenerife, une 5e place à l'Euro 2019 de Belgrade et une qualification ensuite à Ostende en février 2020 pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés