La Flandre débloque des fonds supplémentaires pour la santé mentale

Les centres de soins de santé mentale (CGG) en Flandre vont voir leur budget augmenter dans les années qui viennent. Actuellement, ces 20 institutions reçoivent ensemble 72 millions d'euros par an. En 2024, ce chiffre sera porté à 79 millions, soit une augmentation de 10%. Une partie de cet argent sera spécifiquement consacrée à l'aide aux enfants et aux jeunes.

La semaine dernière, on a appris que le gouvernement flamand allait débloquer des fonds plus rapidement que prévu pour réduire les listes d'attente pour les soins aux personnes handicapées. Le ministre flamand du bien-être et de la santé publique Wouter Beke (CD&V) débloquera aussi des fonds supplémentaires dans les soins de santé mentale. 

La Flandre compte 20 centres de soins de santé mentale (CGG), qui sont spécialisés dans les soins ambulatoires pour les personnes souffrant de graves problèmes mentaux. Wouter Beke renouvelle l'accord avec les CGG et augmentera leur subvention annuelle de 10 % d'ici 2024.

En décembre dernier, le gouvernement flamand avait déjà décidé d'investir 4,8 millions d'euros supplémentaires dans les CGG, la priorité étant donnée aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes jusqu'à 23 ans. À l'augmentation de l'année dernière s'ajouteront 2,1 millions d'euros supplémentaires d'ici 2024. Le financement annuel de 72 millions d'euros passe ainsi à 79 millions. 

"Les personnes qui développent un problème psychologique consultent souvent d'abord leur médecin généraliste ou un psychologue de soins primaires pour cela", explique Wouter Beke. "Mais pour les problèmes plus complexes, un CGG est le mieux placé pour fournir un traitement. En cette période de pandémie, nous voyons qu'il y a une grande demande. Le CGG est un maillon indispensable de la chaîne de soins".

Une aide destinée aux enfants et aux jeunes

L'investissement accru est axé sur la santé mentale des enfants et des jeunes. L’objectif est de se concentrer davantage sur la détection et l'intervention précoces des problèmes de santé mentale dans ce groupe. Pour cette année, un montant de 2,3 millions d'euros est mis à disposition.

En Flandre, il existe six réseaux, un par province, qui se concentrent sur la détection d'éventuels problèmes mentaux ou psychiatriques chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes jusqu'à 23 ans. L'accent est mis sur les groupes vulnérables et les enfants présentant une vulnérabilité accrue, tels que les enfants de parents souffrant de problèmes mentaux ou de toxicomanie. 

"Grâce à l'augmentation du budget, nous allons pouvoir étendre la capacité des CGG", déclare Wouter Beke. "Dans le processus préliminaire, nous avons également déjà investi dans les maisons OverKop. Aujourd'hui, il y en a cinq et il y en aura bientôt trente."

Les listes d'attente sont vraiment trop longues et l'avenir de ces jeunes et de ces enfants est compromis.
Kirsten Catthoor, psychiatre

"La détection précoce et la prévention sont les clés où nous pouvons faire le plus de bénéfices à long terme, socialement et personnellement pour les enfants", déclare Kirsten Catthoor, la psychiatre responsable du service psychiatrique fermé de l'hôpital Stuyvenberg à Anvers et secrétaire scientifique de l'Association flamande de psychiatrie.

"Les listes d'attente sont vraiment trop longues et l'avenir de ces jeunes et de ces enfants est compromis."

Pour un secteur historiquement sous-financé, c'est un bon début, mais ce n’est pas encore suffisant", note la psychiatre Catthoor. "Pour faire la différence, nous devons déployer encore plus d'efforts pour enregistrer la pénurie de traitements. Nous devons avoir une meilleure idée des personnes qui n'ont pas besoin de traitement mais qui sont sur la liste d'attente.

Par exemple, les enfants ayant des problèmes qui peuvent être résolus dans le contexte scolaire ou par le biais du médecin généraliste. Nous devons nous pencher sur les enfants et les adolescents qui manquent fondamentalement de traitement, ce qui représente 70 % en Flandre."

 

Les plus consultés