Chargement lecteur vidéo ...

Le plus grand terrain d'entraînement de la police inauguré à Sint-Niklaas

Le plus grand terrain d'entrainement de la police, d'une superficie de près de 50 hectares, a officiellement été inauguré mardi au domaine de Westakkers à Sint-Niklaas en Flandre-Orientale. Les agents locaux et fédéraux pourront y mener un grand nombre d'exercices pour se préparer au mieux aux diverses interventions qu'ils doivent réaliser sur le terrain.

L'ancien domaine militaire, situé sur le territoire de Sint-Niklaas et Beveren, a été acheté pour environ 16 millions d'euros par la Régie des bâtiments, le gestionnaire immobilier de l'État fédéral, et transformé en une zone multifonctionnelle. Il offre suffisamment de surfaces dures, d'espaces de stockage, de maisons abandonnées et de hangars couverts pour réaliser une grande variété d'exercices.

"Le site dispose des mètres carrés nécessaires, d'un plan de rues et de bâtiments, ce qui nous permet de nous entraîner dans des conditions réelles, avec un grand nombre d'effectifs en même temps", s'est réjoui le commissaire général de la police fédérale Marc De Mesmaeker. Ce dernier a vu une réelle opportunité dans ce lieu qui a longtemps été utilisé par la police locale. "Cela fait vingt ans que nous cherchions un terrain d'exercice comme celui-ci. Une force de police moderne a vraiment besoin d'un tel terrain." Les policiers bruxellois et wallons pourront également s'y entraîner.

Des démonstrations ont été organisées mardi, en présence de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), afin d'illustrer l'étendue des possibilités d'entrainement offertes par ce centre : tâches traditionnelles de la police comme le contrôle de grands groupes de hooligans et de manifestants, manœuvres avec des motos et utilisation de chiens, mais aussi une prise d'otages avec l'intervention d'un hélicoptère des services spéciaux.

Le site sera également utilisé pour se familiariser avec les nouvelles techniques à mettre en œuvre durant les manifestations. "Par le passé, la police disposait souvent d'un point de contact au sein des manifestants, avec lequel elle pouvait échanger des informations", a expliqué la ministre de l'Intérieur. "Aujourd'hui, cela se passe souvent de manière spontanée, souvent facilité par les réseaux sociaux où beaucoup d'images sont partagées".

Une réaffectation de ce site, qui abrite également un centre d'asile de la Croix-Rouge, était en discussion depuis longtemps. Le dossier a été signé fin décembre par le secrétaire d'État à la Régie des bâtiments Mathieu Michel (MR). "Nos policiers exercent un métier difficile, exigeant et nécessaire", a déclaré ce dernier après les démonstrations. "Il est essentiel qu'ils puissent s'entraîner dans les meilleures conditions possibles".

La volonté n'est pas de faire de Westakkers un domaine exclusivement dédié à ces exercices. La police fédérale collaborera également avec la province et les communes de Saint-Nicolas et Beveren pour offrir des possibilités d'exploitation à d'autres acteurs de la région. Des coopérations avec d'éventuels partenaires privés sont envisageables.

Les plus consultés