Wouter Beke : "70% de l'ensemble de la population flamande a reçu une première dose de vaccin"

En Flandre, quelque 70 % de l'ensemble de la population a reçu sa première injection contre le coronavirus. Et il ne reste plus que 14.653 personnes adultes qui doivent recevoir une invitation à se faire vacciner, a déclaré mardi le ministre flamand de la Santé publique, Wouter Beke (CD&V), devant la commission du Bien-être du Parlement flamand.

Seules 86.000 personnes ont jusqu'ici refusé de se faire vacciner. Elles recevront une seconde chance, a précisé le ministre.

"Après l'Islande et le Royaume-Uni, la Flandre a le taux de vaccination le plus élevé de par le monde", a souligné le ministre Beke. 4.647.274 Flamands ont reçu leur première dose, ce qui représente 69,85 % de la population totale. Certes, il ne s'agit que de la première dose et le seuil de l'immunité de groupe a depuis été relevé de 70 % à au moins 80 %. Néanmoins, soutient M. Beke, ces 70 % constituent une "nouvelle étape particulièrement importante".

La Flandre arrive progressivement à la fin de la campagne de vaccination. Cette semaine, plus de 781.000 -principalement des deuxièmes- doses seront administrées. La semaine prochaine, ce chiffre tombera à environ 328 000 doses.
Pour la partie adulte de la population en Flandre, seules 14.653 invitations doivent encore être envoyées.

D'après le ministre Beke, cela signifie que la Flandre est très près d'atteindre son objectif de donner à chaque adulte en Flandre au moins une injection pour le 11 juillet.

Entre-temps, les 16-17 ans sont déjà vaccinés, et demain/mercredi les ministres de la santé décideront, en principe, d'ouvrir la vaccination aux 12-15 ans.
Wouter Beke s'attend à une "discussion animée" à ce sujet lors de la conférence interministérielle (CIM). M. Beke lui-même est favorable à l'inclusion de ce groupe d'âge dans la stratégie de vaccination. 

"Il me semble important de ne pas considérer uniquement les avantages individuels pour ceux qui sont vaccinés, mais de prendre en compte la restriction supplémentaire de la circulation du virus", déclare le ministre CD&V.

Vaccinations de rattrapage

Bientôt, les vaccinations de rattrapage commenceront également pour ceux qui ont manqué ou refusé leur première injection. Cela concerne les 300.000 personnes qui ont été absentes pour un rendez-vous. Mais aussi les 86.000 qui ont refusé. "Ils ont encore la possibilité de changer d'avis et de s'inscrire", déclare M. Beke. Ils peuvent retirer leur refus via Qvax. Ils se verront également offrir une nouvelle (dernière) chance par courrier, e-mail et e-box.

Les plus consultés