110 jeunes vacanciers rapatriés d’Espagne, une quarantaine de 10 jours imposée à ceux qui sont contaminés

L'organisateur de voyage Jongerentravel a reçu jeudi l'autorisation du gouvernement français de rapatrier ses 110 vacanciers d'Espagne en passant par la France. Les bus sont en route vers la Belgique. De son côté, Summer Bash tente également d'organiser un retour anticipé de ses vacanciers. Au total, les deux organisations ont impliqué 600 jeunes qui avaient choisi des vacances festives de la Costa Brava, comme Lloret de Mar et Calella. 136 d'entre eux ont été contaminés par le coronavirus, probablement lors de sorties nocturnes.

Les résultats des tests montrent que 136 des 600 jeunes vacanciers qui se trouvaient en Espagne ont été contaminés par le coronavirus. Concrètement, cela concerne 26 des 350 jeunes qui avaient réservé avec l'organisation de jeunesse Summer Bash et 110 des 250 jeunes qui voyageaient avec Jongerentravel.

Selon Jordy S'Jongers de Summer Bash, les jeunes se sont probablement infectés dans l'une des boîtes de nuit espagnoles où "il est facile d'enlever son masque pour mieux se comprendre". Un parent, qui a témoigné sous couvert d'anonymat, a déclaré à la radio VRT que les surveillants n’auraient pas suffisamment rappelé les mesures sanitaires aux adolescents.

Retour en bus ou en avion

Les deux organisations ont fait savoir qu'elles souhaitaient laisser leurs jeunes rentrer chez eux plus tôt, mais cela n'a pas été si facile. C'est ce qu'explique le journaliste de la VRT Steven Decraene, présent à Lloret de Mar, dans "Het journaal".

"Il y a beaucoup de formalités à remplir pour leur permettre de partir. C’est lié aux mesures sanitaires en vigueur dans les différents pays. Normalement, les personnes testées positives doivent rester en quarantaine dans le pays même. Une exception doit être faite en Espagne. En plus de cela, les jeunes doivent traverser la France en bus, ce qui pose également problème. Des certificats doivent également être prévus pour eux.

Entre-temps, Jongerentravel a reçu l'autorisation du gouvernement français de laisser partir ses bus avec des jeunes testés positifs. Le gouvernement espagnol a également donné son accord. Les bus sont en route.

Selon Jordy S'Jongers, les bus du Summer Bash pourront partir pour la Belgique dès demain après-midi. Summer Bash a également reçu la permission de partir. Ces bus devraient arriver dans notre pays samedi matin.

Selon l'avocat Olivier Dugardyn, qui parle au nom de Jongerentravel, une exception a été faite pour ce rapatriement. "C'est une exception car elle concerne des jeunes de 12 à 18 ans, non-accompagnés de leurs parents", souligne-t-il. "C'est la raison pour laquelle le gouvernement a pris la chose au sérieux, je pense."

En d'autres termes, il n'est pas question que quiconque prenne désormais des mesures pour être rapatrié s'il est infecté lors d'un voyage. "Évidemment, il ne faut pas que tout le monde appelle le ministère pour demander à être rapatrié", a ajouté Olivier Dugardyn. "Si vous voyagez, vous savez qu'il y a un risque, que la situation peut changer et que vous risquez d’être bloqué par la pandémie".
 

Quelles sont les mesures prises dans le bus ?

C’est la compagnie de bus gantoise Selecta Cars-De Swaef qui a envoyé quatre bus en Espagne pour récupérer les jeunes qui sont en vacances avec Summer Bash.

Selon un employé de la compagnie de bus, le voyage sera sûr : "La section du bus réservée aux conducteurs sera complètement isolée par des écrans et les conducteurs porteront des masques. Ils utiliseront également du gel désinfectant et porteront des gants lors du chargement et du déchargement. Les véhicules sont également équipés d'un système de filtrage spécial pour tuer les virus et les bactéries."

Les bus ne pourront pas s'arrêter sur de grandes aires de stationnement avec cafétarias le long des autoroutes où il y a beaucoup de monde mais feront des haltes sur des petits parkings avec WC et les jeunes devront rester ensemble.

Qu'est-ce qui attend ceux qui reviennent ?

Les jeunes qui sont contaminés ne sont pas au bout de leurs peines une fois rentrés chez eux. "Lorsqu'ils seront rentrés chez eux, ils devront suivre les règles de quarantaine", explique Joris Moonens de l'Agence de soins et de santé.

"Cela signifie un isolement de 10 jours avant que vous puissiez à nouveau sortir de chez vous et avoir des contacts avec d'autres personnes", explique Moonens. Mais il y a aussi des conséquences pour les membres de la famille. "Les membres de la famille de ces personnes constituent, bien sûr, des contacts rapprochés. Ils devront aussi se conformer aux règles de la quarantaine : un test au début de la quarantaine et un second test après 7 jours."

Le respect de ces règles sera contrôlé. "Cela reste largement une responsabilité individuelle de chacun", dit Moonens. "On ne peut que très largement compter sur le fait qu'après un an et demi de galère, chacun sait de toute façon ce qu'on attend de lui."

 


 

Les plus consultés