AFP or licensors

Elise Mertens, associée à Su-Wei Hsieh, remporte le tournoi de Wimbledon, après un match incroyable

Notre compatriote a décroché son troisième sacre du Grand Chelem en double. Samedi aux Internationaux de Grande-Bretagne de tennis, la Belge, associée à la Taïwanaise Su-Wei Hsieh, s'est imposée en finale sur le gazon de Wimbledon devant les Russes Veronika Kudermetova (WTA 24 en double) et Elena Vesnina (WTA 139).  Elles se sont imposées 3-6, 7-5 et 9-7 après avoir sauvé deux balles de match à 5-4 dans le deuxième set.

Plus performantes dans tous les secteurs de jeu en début de match, les Russes ont pris le service adverse à deux reprises afin de s'adjuger la première manche (3-6). Elena Vesnina, qui disputait sa 11e finale en double en Grand Chelem, a fait parler son expérience des grands rendez-vous.

Ancienne N.1 mondiale, Vesnina a encore permis à la paire russe de breaker la Belge, 8e mondiale en double, et la Taïwanaise, 5e, dans le 2e set (2-4). Alors que Vesnina et Kudermetova semblaient filer tout droit vers la victoire, Mertens et Hsieh ont fait preuve d'abnégation et de jusqu'au-boutisme. Menées 4-5, service à suivre pour leurs adversaires, elles ont sauvé deux balles de match, dont une au scénario complètement fou, et aligné trois jeux pour égaliser à une manche partout (7-5).

Très disputé, le troisième set a vu Mertens et Hsieh prendre les devants au meilleur moment, s'envolant à 5-3. La N.1 belge, qui servait pour un troisième sacre en Grand Chelem, n'est pas parvenue à plier la rencontre. Alors que le score affichait 6-6, Mertens a une nouvelle fois perdu sa mise en jeu avant de recoller au score dans la foulée (7-7).

Au prix d'un dernier break et d'un ultime effort, Mertens et Hsieh ont aligné deux jeux pour s'adjuger la victoire finale (9-7).

Le compteur d'Elise Mertens en Grand Chelem affiche désormais trois sacres : l'US Open 2019 et l'Open d'Australie 2021, à chaque fois avec Aryna Sabalenka, ainsi que Wimbledon 2021. Sabalenka ayant décidé de privilégier sa carrière en simple, la numéro un belge s'est par la suite associée à Su-Wei Hsieh, avec qui elle a atteint les 8e de finale à Roland-Garros cette année.

Cette troisième levée du Grand Chelem survient alors que la collaboration entre les deux joueuses a débuté début mai seulement. Hsieh était tenante du titre du double dames à Wimbledon. Elle s'était imposée sur le gazon londonien en 2019 en compagnie de la Tchèque Barbora Strycova. La Taiwanaise de 35 ans a remporté deux autres titres du Grand Chelem en double, en compagnie de la Chinoise Shuai Peng: Wimbledon en 2013 et Roland-Garros en 2014.

La Limbourgeoise, qui a remporté ses trois finales de Grand Chelem, retrouvera lundi la place de N.1 mondiale de la discipline, deux mois après l'avoir déjà occupée une semaine. Elise Mertens était devenue la 45e joueuse dans l'histoire de la WTA à accéder au rang de N.1 mondiale en double, et la deuxième Belge après Kim Clijsters, le 4 août 2003.

Vesnina, 34 ans et spécialiste du double, compte trois victoires en Grand Chelem, toutes acquises avec sa compatriote Ekaterina Makarova : Roland-Garros 2013, US Open 2014 et Wimbledon 2017. De son côté, Veronika Kudermetova, 24 ans, compte 6 titres en double sur le circuit WTA, dont un acquis avec Mertens à Istanbul cette saison, mais n'a jamais disputé de finale d'un Majeur.
 

Elise Mertens, après son triomphe en double: "Notre fighting spirit a fait la différence"

"Ce fut un match incroyable", déclare Elise Mertens. "J'ai l'impression que cela avait duré 7 heures tellement c'était serré. Je me disais que cela ne finirait jamais. C'est la raison pour laquelle, lors de notre première balle de match, j'ai dit à Su-Wei 'Vas-y. De grâce, conclus !' Ce fut un match tellement éprouvant. Elles ont également eu des balles de match, si je me souviens bien. Nous avons simplement continué à nous accrocher. Nous n'avons jamais abandonné. Et c'est peut-être ce fighting spirit que nous avons affiché qui a fait la différence aujourd'hui. 

Bien sûr, il y avait de la tension, mais nous l'avons bien gérée à la fin. Là, on en rigole, mais nous sommes très heureuses d'avoir réussi à conclure".

Ce triomphe, le deuxième en Grand Chelem cette année après sa victoire à l'Open d'Australie avec la Biélorusse Aryna Sabalenka, vient compenser largement un Wimbledon qui avait été décevant pour Elise Mertens jusque-là. La N.1 belge avait en effet été éliminée au troisième tour en simple contre l'Américaine Madison Keys (WTA 27) dans un match où elle avait été impuissante.

"Cette déception demeure, mais être parvenue à se remobiliser pour gagner en double est vraiment chouette", a-t-elle poursuivi. "Ce n'est pas tous les jours que l'on remporte un tournoi du Grand Chelem. Et j'aime bien jouer en double, car c'est plus décontracté, même si on ne le dirait pas au vu du match d'aujourd'hui. C'est mon troisième Grand Chelem sur les quatre et c'est très spécial de gagner sur une surface autre que le dur. Qui plus est après avoir sauvé des balles de match. C'est quelque chose dont nous nous souviendrons toute notre vie ! Je ne suis pas quelqu'un qui boit beaucoup, mais je trinquerai sans doute avec une coupe de champagne pour fêter ça".

AFP or licensors
AFP or licensors
AFP or licensors

Les plus consultés