Gand appelle ses habitants à la prudence après un doublement des contaminations en dix jours

Gand appelle ses habitants à continuer à respecter toutes les mesures sanitaires, en particulier les personnes qui reviennent de l'étranger, après que le nombre de contaminations dans la ville a doublé en dix jours. "La campagne de vaccination de Gand se déroule bien, mais il n'y a pas encore assez de Gantois entièrement vaccinés pour que l'on puisse lâcher les rênes à ce stade", a déclaré le bourgmestre Mathias De Clercq (Open VLD).

C'est surtout dans la tranche d'âge des 20 à 29 ans que les contaminations sont les plus nombreuses, indique le conseil communal. "Il s'agit en partie d’anciennes contaminations qui sont révélées lors de tests pour pouvoir partir en voyage, mais souvent aussi de jeunes qui reviennent d'un voyage ou de personnes qui ont été infectées dans le secteur de la restauration. 

La ville de Gand appelle donc à la prudence et demande à chacun de continuer à respecter les directives existantes. En sachant qye le variant Delta est très contagieux.

Il est important d'être prudent même en vacances et de redoubler d'attention à son retour afin de ne contaminer personne. "Ceux qui viennent d'une zone rouge doivent suivre les règles obligatoires concernant les tests et la quarantaine. Pour ceux qui viennent d'une zone orange où les infections sont nombreuses, la Ville de Gand recommande vivement de se faire dépister si vous avez eu de nombreux contacts. Au retour d'une telle zone, la prudence est de mise", rapporte la Ville de Gand.

Actuellement, 41 % de la population totale de Gand est entièrement vaccinée et 67,7 % a reçu au moins un vaccin. Dans la tranche d'âge de 18 à 29 ans, seuls 18 % ont été entièrement vaccinés et 29 % n'ont pas été vaccinés du tout.

"Afin de mettre un terme au coronavirus, nous devons garantir une immunité de groupe suffisante. Même si nous obtenons de bons résultats à Gand, notre taux de vaccination doit encore augmenter, et ce pour tous les groupes d'âge. C'est pourquoi nous appelons tous ceux qui n'ont pas encore été vaccinés à prendre rendez-vous le plus rapidement possible ou à se rendre au centre de vaccination la semaine prochaine, où ils recevront si possible leur première injection", déclare Rudy Coddens (Vooruit), échevin de la Santé.

Les plus consultés