Chargement lecteur vidéo ...

Intempéries : de nombreux camps de mouvements de jeunesse évacués, le 1722 actif jusque vendredi

Les intempéries qui frappent plusieurs provinces du pays depuis mardi soir ont provoqué l'évacuation de nombreux camps de mouvements de jeunesse. Alors que les fédérations des mouvements de jeunesse sont actuellement occupées à contacter leurs camps, plus de 70 d'entre eux ont été évacués seulement sur l'ensemble de la province de Namur. La phase provinciale de gestion de crise a été déclenchée dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg. Ce mercredi, la circulation ferroviaire est également perturbée. Le numéro 1722 est maintenu au moins jusqu'à vendredi.

"Nous sommes en train de contacter plus de 120 camps" explique la fédération des Scouts. "Nous contactons les camps qui vont prendre fin dans deux jours afin de pouvoir les interrompre définitivement. En ce qui concerne les camps qui étaient encore au milieu de leur déroulement, nous nous assurons de pouvoir les mettre à l'abri le temps que les averses soient passées. Enfin, pour les camps qui devaient commencer, nous les repoussons au samedi 17 juillet".  

Les Guides catholiques de Belgique ont été forcés d'évacuer une dizaine de camps. La cellule de crise de la fédération est occupée à prendre contact avec ses camps. Deux cas de figure se profilent : pour les camps qui devaient commencer à la fin de la semaine, il est demandé aux responsables de se renseigner auprès des propriétaires si l'endroit restera bien praticable, tandis que pour les camps déjà sur place, la fédération demande aux responsables d'anticiper au maximum la situation en prévoyant un endroit de secours en cas de nouvelles intempéries. 

Du côté néerlandophone, les Scouts et Guides de Flandre ont évacué une quinzaine de camps. À la demande des Scouts, la fédération n'a pas souhaité communiquer la localisation exacte de ces derniers. FOS Open Scouting a également dû procéder à l'évacuation d'un certain nombre de camps alors que Jeugdbon voor Natuur a dû interrompre un camp à Tellin, en province du Luxembourg, et un autre à Wirtzfled, en province de Liège. Enfin, un groupe de KSA Vlaanderen a été entièrement évacué.

Chargement lecteur vidéo ...

Des dégâts sont également signalés dans les communes de Couvin, Philippeville et Dinant avec des caves, routes et maisons inondées. "D'impressionnantes coulées d'eaux boueuses ont été relevées à Dinant, Rue Saint-Jacques et Rue Remy-Himmer. Quelques petits cours d'eau sont aussi subitement sortis de leur lit occasionnant çà et là des dégâts aux habitations voisines", ajoute Patrice Liétart.

Les pompiers sont par ailleurs fortement sollicités dans le Brabant wallon et le Limbourg. Les interventions concernent essentiellement des inondations de caves et de voiries.

La circulation des trains perturbée

 La circulation ferroviaire est fortement perturbée mercredi en provinces de Namur et de Liège en raison des averses qui s'abattent sur la région, signale la porte-parole du gestionnaire de l'infrastructure, Infrabel, Jessica Nibelle. La SNCB conseille aux voyageurs de reporter leur voyage en train dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg.

En province de Liège, le trafic est interrompu sur la ligne L37 (Liège-Welkenraedt) car des voies sont inondées entre Chênée et Olne. Le tunnel de Chaudfontaine est également sous eau. "Il n'y aura pas de train avant vendredi matin", précise la porte-parole. Des navettes de bus ont été mises en place entre Liège-Guillemins et Fraipont ainsi qu'entre Liège-Guillemins et Verviers-Central. 

Dans cette province encore, les voies sont aussi inondées à Esneux sur la ligne L43, qui relie Liège à la gare de Marloie en province de Luxembourg à raison de 60 trains par jours. Des inondations ont également été constatées à Barvaux. Le trafic est dès lors interrompu et ne reprendra pas avant vendredi matin. La circulation des trains est également interrompue sur la ligne L44, entre Pepinster et Spa car les voies sont inondées. Sur la L42, le trafic a néanmoins pu reprendre normalement entre Trois-Ponts et Rivage. 

En province de Namur, les trains sont supprimés entre Dinant et Gendron-Celles sur la ligne L166 (Namur-Bertrix). Les inondations ont entraîné l'éboulement d'un talus sur les voies et une caténaire est tombée. Les services techniques d'Infrabel sont sur place. "Il n'y aura pas de train avant vendredi matin", a ajouté la porte-parole d'Infrabel. Des bus de remplacement sont cependant prévus. 

La SNCB conseille aux voyageurs de reporter leur voyage en train dans la mesure du possible dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg. "L'ampleur de ces intempéries rend la situation particulièrement compliquée. Par conséquent, nous vous conseillons, dans la mesure du possible, de reporter votre voyage", indique la société des chemins de fer sur Twitter. 

La province de Liège en code rouge

L'Institut royal météorologique (IRM) a placé la province de Liège en code rouge en prévision des précipitations abondantes attendues au cours des prochaines 24 heures sur au moins un quart de la province, a indiqué mercredi le responsable des prévisions météorologiques à l'IRM David Dehenauw.

"J'ai déclenché au nom de l'IRM une alerte rouge pour la province de Liège parce qu'on prévoit >100 mm en 24h sur au moins un quart de la province", a posté M. Dehenauw sur Twitter. Jusqu'à jeudi soir, l'IRM prévoit d'abondantes précipitations, surtout sur la moitié (sud-)est du pays. 

En raison des fortes précipitations tombées depuis la nuit dernière et au vu des problèmes d'inondations qui ont frappé plusieurs communes de la province de Liège, la Gouverneure f.f., Catherine Delcourt, a décidé d'activer une phase provinciale de gestion de crise.

Pas de phase provinciale dans le Limbourg

Dans le Limbourg, des consultations ont eu lieu mercredi matin avec le gouverneur Jos Lantmeeters au sujet des inondations attendues mercredi et jeudi. "Une phase provinciale n'a pas encore été déclenchée. La phase municipale a été activée à Fourons", a déclaré M. Lantmeeters.

"Nous avons reçu une mise à jour sur la météo et il ressort que les précipitations sont tombées plus uniformément au fil du temps, de sorte que la majeure partie de la province est restée à l'abri des inondations", a expliqué Jos Lantmeeters. "La situation est grave dans le sud-est du Limbourg. A Fourons, la Berwinne en particulier menace de déborder, mais le Voer est aussi dangereusement haut." 

Dans le bassin du Demer et de la Meuse, à l'est de la Flandre, des précipitations comprises entre 60 et 130 mm sont attendues, rapporte mercredi l'Agence flamande pour l'environnement. En raison du sol saturé et des niveaux d'eau déjà élevés, des inondations critiques peuvent s'y produire. De nombreuses précipitations sont prévues de mardi à jeudi, mais la plus grande quantité tombera mercredi.

On notera que la phase provinciale de gestion de crise a été déclenchée dans les provinces de Namur et Luxembourg. 

Le centre de Spa privé d'électricité

La commune de Spa indique mercredi sur son site internet que le centre de la ville d'eau est privé d'électricité en raison des inondations (voir vidéo ci-dessous).

"Vu la situation, nous ne pouvons pas le relancer actuellement. Nous sommes donc injoignables par mail et par téléphone. Les services sont également fermés". Le plan d'urgence provincial ayant été déclenché, la Province sera en charge de la communication, indique la Ville qui précise que la zone de police n'a plus de téléphonie. Le centre public d'action social est lui aussi fermé. L'eau est arrivée à hauteur du bâtiment, précise encore la commune.

Chargement lecteur vidéo ...

Le 1722 actif jusqu'à vendredi

Le numéro 1722 a été activé lundi et le restera au moins jusqu'à vendredi. Ce numéro est destiné à recevoir des demandes d'aide à l'adresse des pompiers en raison de dégâts provoqués par ces précipitations. Le numéro 112 est réservé aux situations où une vie est en danger.

La demande d'assistance peut également, et même de préférence, être introduite via l'e-guichet www.1722.be. Une demande introduite par voie électronique via le www.1722.be sera directement transmise aux pompiers. 

Les plus consultés