Trains à l’arrêt, routes inondées, habitations évacuées : la pluie sème le chaos au sud du pays

La pluie continue de tomber ce jeudi, engendrant au passage de gros dégâts et d’impressionnantes inondations. Dans les Fourons, un village a dû être évacué. Le centre d’Eupen est également sous eau. Le Limbourg est lui aussi affecté, tout comme le Brabant flamand. Les provinces de Liège et de Luxembourg ont appelé les citoyens à éviter tout déplacement inutile. Infrabel a pour sa part décidé de mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt dans le sud du pays.

Les seuils d'alerte de crue ont été atteints pour de nombreux cours d'eau en Wallonie mercredi. 

Lors du dernier bilan publié par le service public vers 1 heure du matin jeudi, les risques de crue et débordements concernaient toujours principalement les rivières de l'Eau d'Heure, l'Eau blanche et l'Eau noire, la Basse et la Haute Lesse, la Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et la basse Meuse.

Les seuils sont désormais aussi atteints pour la rivière Chiers et ses affluents, au sud de la province du Luxembourg,  selon la mise à jour de l'état des eaux dans la région.

140 habitations évacuées à Fourons

A Fourons, les pompiers de la zone d'urgence du Limbourg oriental ont fait du porte-à-porte en bateau mercredi soir pour évacuer 140 maisons du village de Mouland par mesure de précaution. La cellule de crise est en réunion depuis 8 heures ce jeudi matin.

La grande majorité des évacués ont pu se rendre dans leur famille ou chez des amis. Seuls quelques habitants ont utilisé le centre d'accueil du bloc E de l'école provinciale de Fourons.  

Hasselt et Saint-Trond fortement touchés

Les pompiers de la zone d'assistance du sud-ouest du Limbourg ont déjà reçu plus de 200 appels pour des inondations. La situation est la plus grave à Hasselt et à Sint-Trond. Les pompiers du Limbourg du Nord reçoivent également beaucoup d'appels.

Les pompiers du sud-ouest du Limbourg ont actuellement 193 appels ouverts, en plus de 22 appels en cours. Il y a des problèmes partout dans la zone de sauvetage, mais Hasselt connaît la pire situation, selon les pompiers. Le Demer est l'un des problèmes.

A Saint-Trond aussi, les inondations sont nombreuses et la cellule de crise a été appelée. "À Zepperen, l'eau arrive jusqu'aux genoux. Nous sommes occupés avec des sacs de sable. Il y a également des inondations dans la municipalité d'Alost", déclare le bourgmestre suppléant Jelle Engelbosch (N-VA).

"Scènes de catastrophe" dans le Brabant flamand

Les fortes pluies de ces derniers jours et heures ont également causé de gros problèmes dans le Brabant flamand. Les bourgmestres de Glabbeek et Geetbets évoquent des situations "catastrophiques" et "sans précédent", tandis que les pompiers de Louvain sont submergés d'appels d'urgence. Les rues d'autres municipalités sont également sous eau mais la situation y semble moins dramatique.

"La situation est catastrophique", explique Jo Roggen, bourgmestre de Geetbets. "Nous sommes sous eau depuis plusieurs heures et il ne semble pas que la situation s'améliore rapidement. Dans la Hogestraat, l'eau est montée à un mètre sur une distance d'environ un kilomètre de long, mais il y a plusieurs autres points critiques. La Gete charrie l'eau venant du Limbourg et de Wallonie, et ce n'est pas fini".  Glabbeek connaît également d'importants embarras, rapporte le maïeur Peter Reekmans. "La situation est chaotique, je n'ai jamais vécu cela auparavant. Presque toutes les rues sont sous eau et nous avons déjà dû fermer plusieurs d'entre elles. Pour le moment, le nombre de maisons et de caves inondées est encore raisonnable mais c'est une catastrophe de toute façon". 

A Louvain, les pompiers ont déjà reçu plus de 150 appels pour des caves inondées ou des toitures endommagées. Le domaine provincial de Kessel-Lo est aussi temporairement fermé au public car plusieurs parties sont inondées. 

Le centre d’Eupen sous eau

Les communes du nord de la Communauté germanophone, à savoir Eupen, Raeren, Lontzen et dans une moindre mesure La Calamine, sont aussi particulièrement touchées par les inondations.

Le centre d'Eupen est sous eau et deux rues situées le long de la Vesdre font l'objet d'une évacuation car la rivière menace de sortir de son lit à la Ville-Basse. 

"Eviter tout déplacement inutile"

Au vu de la situation d'urgence due aux précipitations intenses qui s'abattent sur le sud du pays, les gouverneurs des provinces de Liège et Luxembourg ont appelé jeudi à éviter tout déplacement inutile.

Dans les deux provinces, les conditions restent très difficiles. De nombreuses routes sont fermées ou impraticables. "Il convient de donner la priorité absolue aux déplacements des services de secours et d'intervention, qui effectuent encore des opérations de sauvetage", précise la gouverneure faisant fonction de la province de Liège, Catherine Delcourt. Elle appelle la population à privilégier le télétravail dans la mesure du possible.

Dans la province de Luxembourg, la région de l'Ourthe et de la Famenne sont très durement touchées. "Des évacuations sont encore en cours ce jeudi matin", indique le gouverneur Xavier Derenne. "Nous demandons avec insistance à la population de ne pas se déplacer. Restez chez vous", ajoute-t-il.

"Tous les services de secours et d'intervention sont sur le terrain", assure le gouverneur de la province de Luxembourg. "Ils font le maximum pour venir en aide aux sinistrés, mais sont contraints de travailler en fonction de priorités. Comme mercredi, n'utilisez le 112 que pour les urgences vitales. Le 1722 est toujours accessible", conclut-il. 

Les trains à l’arrêt

Infrabel a décidé jeudi matin de mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt dans le sud du pays en raison des intempéries, a annoncé le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet. Seuls quelques trains circulent encore entre Namur et Bruxelles, Liège et Bruxelles ainsi que les Thalys vers Aix-la-Chapelle.

"Vu les intempéries exceptionnelles et malgré tous les efforts de son personnel, Infrabel m'informe ce jeudi matin de sa décision de devoir mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt au sud de la Belgique. Il est en effet impossible d'assurer la circulation en toute sécurité des trains pour les voyageurs ou d'avoir accès aux zones les plus stratégiques pour leurs équipes", a déclaré le ministre. 

"Suite aux incidents survenus dans la nuit en raison de fortes intempéries, cette mesure était nécessaire afin d'assurer la sécurité de tous", a ajouté le CEO d'Infrabel, Benoît Gilson. Seuls quelques trains circulent encore. C'est le cas des Thalys et trains ICE entre Liège-Guillemins et Aix-la-Chapelle. Les liaisons Liège-Bruxelles et Namur-Bruxelles sont également assurées, mais le trafic est ralenti.

La SNCB conseille aux voyageurs de reporter tout voyage en train dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg dans la mesure du possible. Cette mise à l'arrêt permettra également aux services de secours de se concentrer sur l'aide urgente à apporter aux personnes sinistrées, a précisé le ministre qui suit en permanence l'évolution de la situation sur le rail.  "Une fois que la situation sera sous contrôle, Infrabel fera une évaluation des dégâts, fixera les priorités et entreprendra toutes les actions nécessaires en vue de rétablir le trafic en toute sécurité", a précisé le CEO d'Infrabel. 

De multiples voieries inondées

La police fédérale informe que plusieurs voiries sont inondées jeudi matin, principalement sur les grands axes au sud du pays.

La chaussée est inondée sur la N4, reliant Bruxelles au Luxembourg, à hauteur de Bande, dans les deux directions. La situation est dangereuse, précise la police.  Les usagers de la nationale en direction du Luxembourg sont invités à faire demi-tour à hauteur de Charneux. Un itinéraire est conseillé vers Luxembourg via la E411 au départ de Courrière. 

L'itinéraire conseillé vers Bruxelles passe par la E25 vers la E411 au départ de Bastogne ou via la N826 vers Libramont, puis la E411 à hauteur de la Barrière Hinck. La prudence est vivement recommandée.  Au sud de la province, à Aubange la chaussée est aussi inondée sur l'A28 (N81). Tant l'accès que la sortie sont obstrués.

En province de Namur, la chaussée est inondée sur l'A15 (E42)  à hauteur d'Andenne en direction de Mons. L'accès est fermé et la situation est aussi jugée dangereuse. A Andenne encore, des coulées de boue sont aussi constatées sur la N921 dans les deux sens, ce qui rend le passage difficile. La situation est aussi qualifiée de dangereuse. En province de Liège, le Tunnel Kinkempois  est fermé dans les deux sens en raison d'inondations dans la cité Ardente.

Des militaires dépêchés sur place

La ministre de la Défense Ludivine Dedonder a donné son accord mercredi pour fournir de l'aide militaire suite aux fortes précipitations, rapportent jeudi les titres de Sudpresse. Un soutien de la Défense a été déployé dans plusieurs communes, dont Chaudfontaine et Spa.

"Les demandes d'aide ainsi que le déploiement de matériel seront traités au niveau provincial en coordination avec les services d'urgence sur place. La Défense peut intervenir avec, entre autres, le déploiement de zodiacs, des pompes à eau, des capacités de transport et d'hébergement et via d'autres moyens. Le personnel avec ses ressources se tient prêt à intervenir endéans les deux heures", précise Cédric Maes, le porte-parole de la ministre Dedonder.

Les militaires menaient des opérations d'appui dans les provinces de Liège, de Namur, de Luxembourg et de Limbourg. Des camions étaient également déployés pour procéder à des évacuations de population. Des sacs de sable et des lits de camp étaient préparés, ainsi que des capacités de logement.

La Belgique active le mécanisme UE de protection civile

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a indiqué  jeudi avoir activé le mécanisme de protection civile de l'UE pour faire face aux dégâts provoqués par les intempéries dans l'est du pays. Ce mécanisme européen permet de faire appel aux autres pays pour des besoins spécifiques de soutien (en matériel, en personnel, etc.), et permet aussi de mobiliser "l'équipe européenne de soutien de la protection civile, par l'intermédiaire duquel la Belgique peut avoir recours à du matériel et à des secouristes supplémentaires", note le cabinet Verlinden.

"Les heures et les jours à venir risquent également d'être marqués par de fortes intempéries", observe le cabinet, qui indique que la priorité est de mettre les habitants en sécurité. Pompiers, protection civile et Défense sont actifs. La ministre "suit de près la situation et est en contact étroit avec les services de secours", assure-t-elle.

AFP or licensors

Les plus consultés