Nafi Thiam et Felix Denayer porteront le drapeau belge lors de la cérémonie d'ouverture à Tokyo

La Belgique a désigné Nafi Thiam et Felix Denayer pour être les porte-drapeaux de notre pays le vendredi 23 juillet lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de la XXXIIe Olympiade d'été de Tokyo. Le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) a annoncé son choix samedi midi à son camp de base de Mito, au Japon, à moins d'une semaine de l'événement. Cette décision d'associer désormais un couple répond à une recommandation du Comité international olympique (CIO) qui souhaite tendre vers une parité entre les deux sexes dans tous les domaines. Nafi est wallonne et Felix flamand. L'une représente un sport individuel, l'autre un sport collectif. Là encore la parité est rencontrée.

Le choix logique aurait été bien entendu d'associer les deux médailles d'or belges des Jeux de Rio en 2016: le coureur cycliste Greg Van Avermaet et l'athlète Nafi Thiam.

Cette dernière retrouve un rôle qu'elle avait tenu lors de la cérémonie de clôture au Brésil il y a cinq ans. La championne olympique de l'heptathlon, âgée de 26 ans, qui est aussi championne d'Europe et vice-championne du monde en titre, arrive à Tokyo le dimanche 18 juillet. Elle aura eu le temps de récupérer du voyage. L'heptathlon ne commence que le mercredi 4 août.

Le souci, côté masculin, est que l'épreuve de cyclisme sur route se dispute le samedi 24 juillet au lendemain de la cérémonie ce qui exclut Van Avermaet, d'autant que le Flandrien sera arrivé seulement quelques jours plus tôt après son Tour de France. La cérémonie est très longue et les mesures anti-Covid draconiennes imposées par les organisateurs risquent de la rendre plus fatigante que jamais. Elle a par ailleurs été prolongée d'une demi-heure, jusqu'à 23h30. Ceci afin de permettre un plus grand espacement entre les délégations lors du défilé des athlètes.

Le choix du capitaine des Red Lions vice-champions olympiques en 2016 est des plus légitimes. A 31 ans, le milieu de terrain du Dragons compte 334 sélections et disputera ses 4e Jeux consécutifs après Pékin (9e), Londres (5e) et Rio (2e). La surprise vient que les hockeyeurs, champions du monde en titre, jouent leur premier match le lendemain matin de la cérémonie (11h45) face aux Pays-Bas. Certes, il ne s'agit que d'une rencontre de poule et elle n'est donc pas déterminante.

Grâce à Thiam, l'athlétisme (féminin) portera les couleurs nationales lors de la troisième cérémonie d'ouverture consécutive après Tia Hellebaut (Londres 2012) et Olivia Borlée (Rio 2016). L'athlétisme sera à l'honneur pour la septième fois, un record. Gaston Roelants avait été le porte-drapeau unique à quatre reprises entre 1964 et 1976. Denayer sera le premier représentant du hockey dont l'équipe masculine dispute en 2021 ses quizième JO, un autre record pour un sport collectif belge.
 

"La diversité du pays représentée par ses porte-drapeaux"

Olaf Spahl était visiblement radieux en annonçant samedi à Mito le nom des deux porte-drapeaux du Team Belgium au cours de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo qui se déroulera le 23 juillet à Tokyo. "C'était important de montrer la diversité du pays. Les deux communautés représentées. Une femme francophone et un homme néerlandophone. Un sport individuel et un sport collectif", le chef de mission était très fier de ce "couple" olympique. Il aurait pu ajouter que Nafi Thiam représente aussi le métissage de notre population nationale.

"Le choix a été effectué en concertation avec la commission des athlètes, le CEO (Philippe Vander Putten, NDLR) et le président (Pierre-Olivier Beckers) du COIB", a encore précisé le patron du Team Belgium à Tokyo. On a parlé avec les candidats. Ceux qui avaient un mérite olympique passait en premier. Nous avons discuté. Nous avons tenu compte aussi du calendrier des compétitions. Nafi a confirmé qu'elle voulait porter le drapeau belge. C'était un choix très facile".
"Les deux porte-drapeaux quitteront la cérémonie le plus tôt possible. Nafi Thiam effectuera un aller-retour entre Mito et Tokyo le même jour. Elle regagnera notre camp de base aussi vite que possible".

Selon Olaf Spahl la cérémonie devrait s'avérer plus courte que toutes celles des JO précédents. "De par le fait que tous les athlètes ne seront pas autorisés à défiler. Au niveau des accompagnateurs des équipes, généralement autorisés à défiler, ils seront limités à six par pays".
 

Les plus consultés