Erika Vlieghe : "Laisser libre cours au virus pourrait conduire à de nouveaux problèmes"

L'infectiologue Erika Vlieghe met en garde contre la poursuite de la progression du coronavirus. Deux tiers de la population belge n'ont pas encore reçu leur deux doses de vaccin. "Nous devons encore faire attention tout au long de l'été à ne pas laisser le virus circuler, sinon nous aurons à nouveau des difficultés ", a expliqué Erika Vlieghe jeudi soir dans l’émission Terzake sur Canvas (VRT).

Tout le Portugal et la majeure partie de l'Espagne sont colorés en rouge sur la nouvelle carte du centre européen de prévention et contrôle des maladies (ECDC). Une organisation de voyages pour jeunes a fait rapatrier tous ceux qui étaient en vacances en Espagne, après que plusieurs contaminations aient été détectées et que de plus en plus de groupes présentent des symptômes.

Pour Erika Vlieghe, présidente du GEMS, (le Groupe d’Experts de stratégie de crise pour le Covid-19), la nouvelle flambée de contaminations va également plus vite que prévu. Elle pense à l'avancée du variant Delta, à l'ambiance estivale propice au relâchement et peut-être aussi au championnat d'Europe de football, au cours duquel de nombreuses personnes ont voyagé dans des conditions pas toujours sûres.

La situation dans les hôpitaux est encore sous contrôle, mais selon Erika Vlieghe, ne crions pas victoire trop tôt. "Le virus est toujours là et s'est même renforcé grâce à ce variant. Même si le bouclier protecteur se construit encore grâce aux vaccinations, nous devons tout de même faire attention, pendant tout l'été, à ne pas laisser à nouveau libre cours au virus, sinon nous aurons à nouveau des problèmes."

Elle note que c'est la situation sur laquelle le GEMS avait mis en garde il y a quelques semaines, lorsque de nombreux assouplissements ont été annoncés. "Juste parce que nous l'avons vu venir. Nous savons depuis l'année dernière que les voyages internationaux sont porteurs de contaminations". "Au moment où le nombre de cas augmente à nouveau et dans une situation où beaucoup de personnes vulnérables ne sont toujours pas vaccinées, potentiellement cela peut encore conduire à beaucoup d'admissions à l'hôpital."

Les plus consultés