Grève de la faim suspendue pour les sans-papiers de l'Eglise du Béguinage et de l'ULB-VUB

La suspension de la grève de la faim de sans-papiers concerne tant ceux qui sont installés à l'église du Béguinage à Bruxelles que ceux présents à l'ULB et à la VUB, confirme mercredi Union des Sans-Papiers pour la Régularisation (USPR).

"Après de très nombreux mois d'occupations, de manifestations, de mobilisations, de grèves de la faim et de la soif, l'USPR est parvenu à initier une certain nombre de négociations au plus haut niveau", indique-t-elle dans un communiqué. "Des négociations auxquelles ont pris part des avocats proches du mouvement, la société civile et le père Daniel en l'absence des porte-parole."

"Aujourd'hui, 21 juillet, jour de fête nationale, des propositions du cabinet Mahdi ont été annoncées aux grévistes", ajoute l'USPR. "En substance, il s'agit de donner la possibilité aux occupants de faire valoir des éléments d'ancrage, de vulnérabilité, de séjour, etc. permettant l'octroi d'un permis A, via la procédure 9bis. Pour les dossiers les plus fragiles, la possibilité d'une protection humanitaire sur la base d'un 9ter est également sur la table."

"L'USPR acte la main tendue du Secrétaire d'État", ajoute l'association. "Sur cette base, une suspension provisoire des grèves de la faim et de la soif est en cours de discussion, à l'église du Béguinage et dans les autres occupations."

"Toutefois ce pas en avant n'est pas suffisant pour garantir l'accès au travail légal", préviennent les soutiens aux sans-papiers. "La suspension de la grève n'acte pas la fin du mouvement. L'USPR continuera la lutte autour du permis unique tant au niveau régional que fédéral, afin d'obtenir des garanties supplémentaires et sortir les travailleurs.euses sans-papiers de la clandestinité. Il aura fallu de trop nombreux sacrifices pour faire bouger le Secrétaire d'État sous la menace d'une crise gouvernementale."

L'USPR et ses soutiens annoncent à présent "mettre toute leur énergie au renforcement des dossiers en amorçant une prise de contact avec les dispositifs mis en place dans la zone neutre."

Les occupations de l'église du Béguinage, de l'ULB et de la VUB sont maintenues.

Le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Sammy Mahdi s'est dit "soulagé"

Sur Twitter, le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Sammy Mahdi s'est dit "soulagé". "Pour moi, ce n'était pas un combat contre des gens, mais pour une politique correcte. Espérons que personne ne restera avec des séquelles permanentes."

Dès demain/jeudi, chaque sans-papiers se rendra dans la "zone neutre" établie par le gouvernement pour s'y informer de leur dossier individuel.

Lundi, M. Mahdi avait désigné un envoyé spécial pour orienter les demandeurs d'asile en grève de la faim vers les procédures existantes, alors que les alertes se multipliaient sur la détérioration de l'état de santé des grévistes. Cet envoyé spécial est Dirk Van den Bulck, commissaire général au sein du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), administration fédérale indépendante.

Plus de 400 personnes menaient une grève de la faim depuis le 23 mai. Vendredi dernier, certaines d'entre elles ont également entamé une grève de la soif, réduisant leurs chances de survie à quelques jours à peine.
Depuis jeudi dernier, M. Mahdi tentait de débloquer la situation en promouvant l'usage d'une zone neutre, où les grévistes de la faim peuvent se faire accompagner d'une personne de confiance et discuter sur place.

Soulagement des partis de la coalition Vivaldi

Les partis de la majorité fédérale ont fait part mercredi de leur soulagement à l'annonce de la suspension de la grève de la faim menée par les sans-papiers.

"Soulagement", a tweeté le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet. "Merci à toutes les personnes qui, de part et d'autre, dans la lumière ou dans l'ombre, ont permis à la situation des grévistes de la faim de se décanter. Pas besoin de les citer ni de les taguer, elles se reconnaîtront."

"Avec cette avancée, qui nous rapproche d'une solution humaine, on sort de l'impasse et la tragédie est évitée", a renchéri son homologue néerlandophone Meyrem Almaci (Groen).

"Heureux que les sans-papiers annoncent l'interruption de la grève de la faim et l'ouverture d'un dialogue avec les autorités", a ajouté le président du PS Paul Magnette. "Merci à Pierre-Yves Dermagne (vice-Premier PS, NDLR) d'avoir défendu avec fermeté ce point au gouvernement et à Philippe Close (bourgmestre de Bruxelles) d'avoir apporté le soutien décisif de la Ville de Bruxelles."

Du côté du MR, le président Georges-Louis Bouchez a aussi estimé que "la suspension de la grève de la faim est un soulagement pour chacun". "Heureux que les solutions proposées depuis de nombreux jours par Sammy Mahdi soient enfin acceptées. L'humanité n'est pas de faire naître de faux espoirs mais d'être clair et respectueux de chacun." Répondant sur Twitter au président de DéFI François De Smet, le président des libéraux francophones a assuré que la suspension de la grève de la faim n'a pas été décidée "autour de nouveaux critères".

"Satisfait de pouvoir enfin faire fonctionner la zone neutre et gérer individuellement les dossiers correctement, sans pression et sans jouer avec la vie des gens", a rénchéri le président des libéraux flamands Egbert Lachaert (Open VLD), saluant "la bonne approche" effectuée par le Premier ministre Alexander De Croo et le secrétaire d'État à l'Asile et la migration Sammy Mahdi.

Pour le président du CD&V Joachim Coens, "la zone neutre, l'envoyé spécial et le dialogue avec les organisations ont évité un drame majeur".

Le parti socialiste flamand Vooruit a de son côté relayé la réaction du député Ben Segers. "Ouf. Félicitations à tous ceux qui ont travaillé dur en coulisses pour mettre fin à cette crise. Dès que le gouvernement parle d'une seule voix, tout est possible. Dès demain, les grévistes de la faim se rendront dans la zone neutre. Faisons-en un succès maintenant."

La poursuite grève de la faim avait provoqué des tensions au sein de la Vivaldi. Lundi matin, le vice-Premier ministre PS Pierre-Yves Dermagne avait informé le Premier ministre Alexander De Croo que les membres socialistes du gouvernement démissionneraient si l'un des grévistes décédait. Le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet avait sous-entendu la même chose.

Radio 2

Alexander De Croo : "Il n'y a dans notre pays qu'une seule voie et c'est la voie de la loi"

"Mettre fin à la grève de la faim est la seule bonne décision", a commenté mercredi le Premier ministre Alexander De Croo après l'annonce de la suspension de la grève de la faim des sans-papiers à l'église du Béguinage à Bruxelles.

"La zone neutre est ouverte par le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi depuis presque une semaine et est disponible pour obtenir des informations objectives sur les procédures dans notre pays. Des questions peuvent être posées sur des situations générales et des aspects individuels. Les services de l'immigration offrent la plus grande transparence possible sur leur approche", a ajouté le Premier ministre.

Selon lui, "il n'y a dans notre pays qu'une seule voie et c'est la voie de la loi. Il s'agit de la seule manière d'éviter des décisions arbitraires. Un gouvernement ne peut jamais accepter le chantage. Ce serait injuste pour toutes les personnes qui suivent correctement les règles."

"Espérons que des dommages physiques permanents ont pu et pourront être évités", a-t-il ajouté. "Si des séquelles physiques subsistent, tous ceux qui ont encouragé les grévistes de la faim ces dernières semaines, leur ont donné de faux espoirs ou leur ont fourni des informations non objectives, en porteront la responsabilité."

Les plus consultés