Intempéries : "Inutile de paniquer mais la vigilance reste de mise"

"Il est nécessaire de rester vigilant face aux pluies et aux orages attendus dans les jours qui viennent", a indiqué vendredi la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA).

La ministre s'est toutefois voulue rassurante. La "Vlaamse Milieumaatschappij" (société flamande de l'environnement) a vidé les bassins d'inondation et il y a en principe une capacité suffisante pour faire face aux intempéries moins importantes que celles qui ont frappé le pays la semaine passée.

La zone la plus à risque en Flandre se trouve le long du Démer à partir de Diest (Brabant flamand). Des mesures ont été prises pour réduire en cas d'urgence la pression sur les digues de ce cours d'eau.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le ciel sera généralement dégagé. En fin de nuit, quelques averses isolées ne sont pas exclues dans les régions frontalières avec la France. Il fera doux avec des minima de 13 à 18 degrés.

Samedi, le temps sera chaud et instable sous un ciel nuageux. Quelques averses parfois orageuses remonteront de la France en fin de matinée. Elles se feront plus nombreuses et plus intenses l'après-midi et en soirée avec des pluies abondantes par endroits et un risque de grêle. Les maxima varieront entre 20 et 25 degrés avec un vent faible à modéré.

Dimanche, l'atmosphère sera instable avec de nouvelles averses orageuses. Les maxima varieront entre 19 degrés en Haute Ardenne et 23 degrés en Campine. Le vent sera faible à modéré de sud, puis de sud-ouest.
 

Curages d'urgence des égouts en Wallonie pour limiter les risques de nouvelles inondations

Des travaux de curage d'égouts ont été ordonnés en urgence dans plusieurs communes wallonnes pour limiter les risques de nouvelles inondations, a indiqué vendredi la ministre de l'Environnement, Céline Tellier (Ecolo), alors que l'Institut royal météorologique (IRM) a fait passer quatre provinces wallonnes en code orange pour samedi après-midi et en soirée.

La Société publique de Gestion de l'Eau (SPGE) a été contactée jeudi à 15h00 lors du point de crise organisé par le gouverneur de la province de Liège en présence des bourgmestres. L'un des sujets abordés était le risque encouru par les communes au niveau du fonctionnement de leurs égouts, car la plupart des égouts des zones inondées sont remplis de débris, pierres et déchets de toute nature, expose la ministre Ecolo dans un communiqué.

Le curage visant au fonctionnement des collecteurs et stations d'épuration, voire de démergement, devrait permettre que les égouts puissent fonctionner avec les pluies normales attendues ce week-end.

Les communes et organismes d'assainissement agréés (OAA) concernés ont sollicité l'intervention de la SPGE pour réaliser un curage curatif urgent de leurs égouts actuellement bouchés. Via une procédure d'urgence, la SPGE a passé des contrats avec des sociétés spécialisées qui ont débuté leurs travaux ce vendredi matin à 7h30, notamment à Olne, Trooz, Dison, Pepinster, etc. "Ces travaux se poursuivront durant le week-end voire les semaines à venir", selon la ministre.

La SPGE a également sollicité, via l'Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW), l'aide des municipalités non impactées par les inondations, afin qu'elles mettent à disposition leurs d'hydrocureuses et cureuses. Des discussions sont également en cours pour les égouts de Rochefort et des alentours. Pour Durbuy, ce travail est déjà programmé par la Ville la semaine prochaine.

Les plus consultés