Malgré la crise sanitaire, le taux d'emploi belge est resté plus ou moins à niveau

Le taux d'emploi en Belgique s'est maintenu tant bien que mal en 2020, malgré la crise liée à la pandémie de coronavirus. C’est ce qu’indique une analyse de l'Université de Gand.

Les différents niveaux de pouvoir font de l'emploi l'une des priorités de leur action, la Belgique ayant l'objectif d'atteindre le niveau de 80% d'ici 2030. En 2020 - année marquée par l’épidémie du nouveau coronavirus - le taux d'emploi des 25-64 ans est resté stable dans notre pays, passant de 73,6% en 2019 à 73,5%.

Le taux d'emploi s'est maintenu à 68,4% en Wallonie alors qu'il a reculé de 0,3 point en Flandre, à 77,7%, et de 0,2 point à Bruxelles, à 65,6%. Ce sont les mesures prises par les différents gouvernements, et notamment le chômage temporaire "corona", qui ont permis de limiter les dégâts.

"La Belgique fait figure de pays le plus stable en matière de pourcentage de travailleurs actifs, car les chômeurs temporaires ont conservé leur contrat", constate Stijn Baert, de l'Université de Gand.

Cette stabilité au niveau national masque toutefois de plus grandes différences au niveau des provinces. En Wallonie, la province de Namur a même vu son taux d'emploi progresser d'1,6 point, à 71,3%. Celui-ci atteignait l'an dernier 68,6% en province de Liège (+0,7 point), 75% dans le Brabant wallon (-1,6 point), 75,3% en province de Luxembourg et 63,8% dans le Hainaut (-0,7 point). 

Le Hainaut est la province belge dont le taux d'emploi est le plus faible, alors que la Flandre orientale affiche le niveau d'emploi le plus élevé. Sur ce point, elle devance maintenant le Brabant flamand et la Flandre occidentale en tête du classement belge.

Les plus consultés