De Croo envisage de grands évènements en intérieur à l’automne, mais le secteur reste méfiant

Au vu du niveau de vaccination élevé en Belgique et si la population reste motivée pour terminer la campagne de vaccination, le Premier ministre Alexander De Croo a bon espoir que des évènements en intérieur pourront avoir lieu vers la fin de l’année. C’est ce qu’il a expliqué lundi soir au micro de Studio Brussel, la chaine radio de la VRT qui veut organiser - dès que les autorités le permettront - l’événement "I want to dance again" au Sportpaleis d’Anvers (photo). Jan Van Esbroeck, CEO de l’énorme salle de concerts et événements, réagit avec un enthousiasme modéré aux propos du Premier ministre. "Je veux d’abord voir pareilles promesses sur papier avant de les applaudir".

Alexander De Croo (photo archives) s’est lui aussi montré plutôt prudent dans ses déclarations sur les ondes de Studio Brussel à propos de l’autorisation de grands événements en intérieur, estimant que de telles perspectives étaient néanmoins envisageables. "Si tout le monde est motivé pour être vacciné, alors ce genre de choses pourraient être possibles dans la seconde partie de l'année. Si vous n'êtes pas vacciné et vous allez à un évènement, c'est à vos propres risques et périls en fin de compte".

Les propos du Premier ministre De Croo font suite à l'annonce de l'annulation du festival Pukkelpop en province du Limbourg. L'organisation a jeté l'éponge la semaine passée, jugeant qu'il était en pratique impossible de procéder à des dizaines de milliers de tests de festivaliers.

"Des festivals sur plusieurs jours sont plus difficiles à organiser, surtout s'il s'agit d'un public jeune. De nombreux jeunes de 16 ans par exemple n'ont pas été pleinement vaccinés", a encore commenté le Premier ministre. "Mais beaucoup de festivals ont décidé de maintenir leur programmation. J’espère avant tout que de nombreux festivals auront survécu à la crise sanitaire l’an prochain", concluait De Croo.

Jasper Jacobs

"Pardonnez mon scepticisme"

Jan Van Esbroeck, l’administrateur-délégué du Sportpaleis d’Anvers (photo archives), réagit avec peu d’enthousiasme aux propos d’Alexander De Croo. "Je suis très heureux que le Premier ministre ait dit cela, et je voudrais bien le croire, mais il y a trop peu de confiance dans la gestion de la crise pour le prendre au sérieux".

"Notre secteur en a marre. Pardonnez mon scepticisme, mais regardez notamment à ce qui s’est passé la semaine dernière pour le Pukkelpop. Des décisions ont été révoquées ou des conditions ont été tellement renforcées que les organisateurs ont décidé eux-mêmes d’annuler leur festival. Je veux donc d’abord voir des promesses sur papier avant de les applaudir", déclarait encore Van Esbroeck.

"C’est peut-être un bon encouragement pour les jeunes à se faire vacciner, mais nous tentons déjà depuis un an et demi d’expliquer aux autorités notre modèle d’entreprise. Ce n’est pas parce que le Premier ministre déclare le 1er septembre que les événements sont à nouveau autorisés qu’ils pourront avoir lieu le 2 septembre. La préparation dure parfois des mois. En réalité, nous devrions déjà savoir aujourd’hui que nous pourrons organiser quelque chose au mois d’octobre", concluait le CEO du Sportpaleis anversois.

Les plus consultés