Le ministre Weyts prépare l’interdiction de chevaux et poneys des foires

Le ministre flamand du Bien-être animal a élaboré un règlement qui ne permettra plus la présence de chevaux, poneys et autres équidés dans les kermesses, les foires et événements apparentés. Les propriétaires de poneys et équidés auront jusqu’en 2023 pour mettre fin à leurs activités. C’est ce qu’a annoncé ce dimanche le cabinet du ministre Weyts.

Lors de nombreuses foires et kermesses, de festivals et d’événements apparentés, les enfants peuvent souvent faire un tour du terrain, d’un manège ou de carrousel sur le dos de poneys ou chevaux. "Ces animaux doivent tourner en rond de façon monotone sur un espace limité", explique le ministre Ben Weyts. "Entourés de musique forte et d’une grande affluence".

Pour mettre fin à ce qu’il qualifie de "pratiques dépassées", le ministre prépare un scénario pour leur abandon. Au plus tard d’ici 2023, les poneys, chevaux et autres équidés seront ainsi interdits sur les carrousels de kermesses. Pour encourager les propriétaires de ces animaux à mettre fin à leur exploitation, une compensation sera prévue.

Si l’un ou l’autre des quatre propriétaires de poneys de kermesses existants actuellement en Flandre souhaite poursuivre ses activités jusque fin 2022, il devra se faire enregistrer. "Progressivement, nous prendrons congé en Flandre de ces pratiques dépassées, qui ne sont plus en phase avec notre vision actuelle du bien-être animal", soulignait Ben Weyts.

"Fini l’abattage sans étourdissement, la caudectomie (écourtage ou ablation de la queue), l’élevage d’animaux à fourrure, le gavage et les poneys de kermesses. Nous avons le devoir d’éviter de causer toute souffrance animale".

Les plus consultés