2021 Getty Images

JO : Pas de médailles pour les cavaliers belges dans l'épreuve individuelle de saut d'obstacles

Aucun des trois cavaliers n'a réussi à se hisser sur le podium de la finale individuelle du concours de saut d'obstacles des Jeux Olympiques de Tokyo, mercredi.

Grégory Wathelet (Nevados S), Jérôme Guéry (Quel Homme de Hus) et Niels Bruynseels (Delux van T&L) n'ont pas réussi à monter sur le podium de l'épreuve individuelle de saut d'obstacles d'équitation, mercredi soir à Tokyo. Ils n'ont pas réussi à se glisser dans le barrage final qui a réuni les six duos qui sont sortis indemnes du parcours olympique. Wathelet a commis une faute (4 points) et pris la 9e place, aux portes du Top 8. Guéry qui a entrevu les barrages a terminé 14e avec 7 points de pénalité. Bruynseels a été éliminé après deux refus consécutifs de sa monture devant le 4e obstacle.

La difficulté du parcours correspondait à l'événement. Une finale olympique individuelle se doit de célébrer un grand cavalier ou une grande cavalière et un grand cheval. D'une hauteur répartie entre 1m50 à 1m62 la veille, la hauteur avait été fixée entre 1m53 et 1m66. Avec les redoutables oxer au 7e, le triple au 8e et la combinaison spa-oxer au 11e des 14 obstacles à effacer en moins de 88 secondes. 

Nos trois représentants s'étaient qualifiés mardi grâce à trois parcours sans-faute,. Ils s'étaient classés respectivement 7e, 11e et 13e grâce à un chrono assez rapide. Mercredi soir, les trente finalistes repartaient à zéro. Les trois Belges ont tous des raisons d'avoir des regrets au soir de la finale. 

Le premier fut Jérôme Guéry. Avec son étalon bai Quel Homme de Hus, il a réalisé un parcours sans faute il lui restait un ultime vertical à passer et les barrages s'ouvraient à lui. 

"J'ai commis une grosse erreur de cavalier. Ce qui ne m'est quasi jamais arrivée. Il me restait un obstacle, j'ai entendu que le public essayait de me prévenir que j'étais hors du temps (imparti de 88 secondes au-delà duquel on prend aussi des points de pénalité). Je ne me suis focalisé que sur cela. Mais avant de penser au temps, il faut sauter les obstacles. Je me suis précipité, je n'avais pas la distance. C'était impossible pour lui de sauter." D'où le refus (4 points) et un dépassement de temps pour un total de 7 points de pénalité. "Aujourd'hui, le cavalier n'était pas au niveau du cheval."

Grégory Wathelet a commis sa seule faute au 10e obstacle. Là encore le cavalier, devenu papa d'un petit Theo deux heures avant de s'envoler pour le Japon, n'a pas cherché d'excuses. "Un petit détail technique, j'ai mis trop de pression sur le cheval et il s'est crispé. Dans une situation comme celle-là. Il y a un côté déçu et un côté de fierté. On se dit qu'on est passé tout près. J'avais un cheval qui était incroyablement bon aujourd'hui. J'ai travaillé ces derniers mois pour en arriver là.  J'avais un Nevados des grands jours. On a vu le niveau de la finale. Ce n'est pas rien. C'est exigeant, temps très court, délicat, très gros, très massif, très long. Il fallait des chevaux au top de leur forme. Il a montré qu'il l'était aujourd'hui."

Le plus malchanceux des trois fut sans conteste Niels Bruynseels. Prévu en 18e position, il n'est pas apparu. Ce n'est que trois passages plus tard qu'il est entré en piste. Très vite Delux a montré des signes de nervosité et au moment d'aborder le 4e obstacle, il a effectué un refus, puis un second. La compétition était terminée. "Tout s'est très bien déroulé lors de l'échaufflement juqu'au 3e et dernier saut où il retombé sur son sabot (il avait perdu un fer qu'on lui a remis rapidement d'où le retard sur l'aire de compétition). On a eu une petite incertitude mais cela avait l'air d'aller. On l'a calmé. Mais dès le 2e obstacle j'ai senti qu'il n'était pas à l'aise avec les conséquences que vous savez." Bruynseels n'était du tout certain que son cheval sera en mesure de s'aligner vendredi dans les qualifications de l'épreuve par équipes. 

"Y a-t-il une blessure ou non au niveau du sabot? On va regarder cela et en discuter. Une décision sera peut-être déjà prise ce soir", a-t-il encore déclaré. "La déception est très grande. J'avais de grandes ambitions après cette saison et hier le cheval était bien. Et voilà que tout disparaît de cette manière."

Désormais, il reste la compétition par équipes pour tenter de remporter une médaille. Les résultats de mercredi soir n'entament pas la confiance du groupe. "Pour ma part et pour Grégory, nous avons eu deux bons parcours. Je n'ai pas été bon mais le cheval a été exceptionnel. Il faut rester sur le positif" insista encore Jérôme Guéry.

Les plus consultés