AFP or licensors

Bashir Abdi remporte la médaille de bronze dans le marathon, l'épreuve reine des Jeux Olympiques

Bashir Abdi a remporté la médaille de bronze du marathon messieurs des Jeux Olympiques de Tokyo dimanche. Le Gantois d’origine somalienne a terminé en troisième position avec un chrono de 2h10:00, sa meilleure performance de la saison. Un autre Belge, Koen Naert ( voir photo ci-dessous) se classe lui à la 10e place. Le titre olympique est revenu au Kényan Eliud Kipchoge qui réalise le doublé après avoir remporté l'or à Rio en 2016. Le dernier médaillé belge au marathon était Karel Lismont en 1976 à Montréal.

Bien placé dans le peloton, Abdi parvenait à suivre l'accélération des candidats aux médailles tandis que Koen Naert, champion d'Europe en 2018 à Berlin, devait lâcher à une petite dizaine de kilomètres de l'arrivée.

Champion olympique en 2016, Kipchoge partait seul et un groupe de quatre poursuivants se formait avec Abdi, le Kényan Lawrence Cherono, l'Espagnol Ayad Lamdassem et le Néerlandais Abdi Nageeye.

Alors que Kipchoge filait tout droit vers la défense de son titre, le groupe des poursuivants se disputait les médailles de bronze et d'argent. Dans le dernier kilomètre, Lamdassem devait laisser filer ses concurrents. Les deuxième et troisième places se jouaient au sprint. Nageeye emmenait son ami Bashir Abdi dans sa foulée et Cherono ne pouvait pas suivre, laissant Nageeye prendre la médaille d'argent et Bashir Abdi le bronze.

Le Gantois en a profité pour signer son meilleur chrono de la saison en 2h10:00, à 1:22 de Kipchoge qui conserve son titre olympique. Koen Naert se classe lui 10e en 2h12:13 à 3:35 de Kipchoge. Troisième et dernier Belge en lice sur ce marathon, Dieter Kersten s'est classé 59e en 2h22:06 à 13:28 du vainqueur.

Avec cette médaille de bronze, la Belgique remporte une 7e médaille dans ces Jeux Olympiques de Tokyo.

AFP or licensors

"Je vais profiter de ma médaille ce soir, si je tiens encore sur mes jambes"

"Cela s'est joué sur la force mentale car j'étais très fatigué", a précisé Abdi. "Pas seulement à cause du marathon mais aussi à cause d'un manque de sommeil. Hier soir, je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit, j'ai fait la course au moins cent fois dans ma tête. J'ai hâte de rentrer chez moi, dormir et voir ma famille."

Le décalage horaire et une certaine nervosité ne lui ont pas non plus facilité la tâche. "Je suis vidé mais je suis content de ne pas rentrer à la maison les mains vides", a ajouté le Gantois. "Ces Jeux sont absolument réussis pour toute la Team Belgium et je suis content d'apporter ma contribution. Je pouvais peut-être faire mieux avec de meilleures jambes. Je reviendrai pour l'or."

Dans les derniers kilomètres, le détenteur du record de Belgique a pu compter sur le soutien de son partenaire d'entraînement, le Néerlandais Abdi Nageeye, deuxième dimanche. "Après 40 kilomètres, j'avais d'énormes crampes dans les ischios de ma jambe droite mais Abdi a continué à me motiver. Je suis content qu'il a remporté l'argent et c'est un rêve d'être avec lui sur le podium. Durant nos entraînements, j'étais souvent le plus fort et je devais le motiver. Cette fois, c'était l'inverse."

Pour résister dans le final, Bashir Abdi a pensé à tous les sacrifices qu'il a dû faire. "J'ai tout le temps pensé à ma longue préparation. C'était difficile et ça a duré trop longtemps pour moi. Je l'avais commencée en 2019. J'ai toujours continué à croire que c'était possible mais je n'avais plus d'énergie ces dernières semaines. Honnêtement, je suis content que ce soit derrière moi. Je vais profiter de ma médaille ce soir, si je tiens encore sur mes jambes."
 

2021 Getty Images

Les plus consultés