WWW.PGARRIGOS.COM

Pourquoi y a-t-il plus de patients Covid à l’hôpital qu’il y a un an ?

A l’heure actuelle, plus de 450 patients atteints du Covid-19 séjournent dans les hôpitaux belges, et 124 d’entre eux sont aux soins intensifs. Le nombre de patients contaminés hospitalisés a d’ailleurs augmenté d’un tiers en l’espace d’une semaine. Comment expliquer que les chiffres augmentent à ce point, alors que la campagne de vaccination suit bien son cours en Belgique, où 71% de la population a déjà reçu une dose de vaccin et 65% des Belges sont complètement vaccinés ? L’épidémiologiste Boudewijn Catry de l’Institut de santé publique Sciensano y voit plusieurs explications.

L’an dernier, au milieu du mois d’août, il y avait environ 300 patients Covid soignés dans les hôpitaux de notre pays. Le premier pic d’infections venait de prendre fin. Un an et deux pics supplémentaires plus tard, les chiffres des hospitalisations sont à nouveau en hausse, avec 454 patients dans les hôpitaux mercredi. Interviewé à ce sujet dans l’émission "De ochtend" (VRT) ce jeudi matin, l’épidémiologiste Boudewijn Catry estimait cependant que la situation reste favorable actuellement.

Mais comment expliquer que le nombre d’hospitalisations dépasse aujourd’hui celui d’il y a un an, alors que la campagne de vaccination est pratiquement entrée dans sa dernière phase ? "Avant tout, il règne actuellement nettement moins une mentalité de ‘staycation’ que l’an dernier", indique Catry. "Etant donné que nous restons nettement moins à la maison que l’été dernier et que nous sommes plus nombreux à partir à nouveau en vacances - tant en Belgique qu’à l’étranger -, nous sommes en contact avec davantage de gens et le risque de contamination augmente. Et le nombre de nos contacts a augmenté, au rythme des assouplissements de ces derniers mois".

Pas (complètement) vaccinés

Boudewijn Catry (photo) souligne d’autre part qu’il reste un pourcentage certain de citoyens (notamment en Région bruxelloise) qui ne se sont pas encore fait vacciner. Ils risquent d’être contaminés et d’atterrir à l’hôpital. Les chiffres récents (jusqu’au 17 juillet inclus) de l’Institut Sciensano le démontrent : moins de 3% des personnes qui sont actuellement hospitalisées en raison du Covid-19 sont complètement vaccinées. La quasi-totalité des patients Covid dernièrement hospitalisés n'étaient donc pas encore (totalement) vaccinés.

Une augmentation notable des admissions à l'hôpital pour une contamination au SARS-Cov-2 est d'ailleurs constatée chez les 20-39 ans. Beaucoup d'entre eux, en particulier les plus jeunes de cette tranche d'âge, n'ont pas encore eu l'occasion de se faire vacciner ou n'ont reçu qu'une première dose de sérum et ne sont donc pas entièrement immunisés. Pour Boudewijn Catry, il est dès lors probable que les hospitalisations diminueront au sein de ce groupe lorsque les jeunes adultes seront complètement vaccinés.

Le scientifique constate par ailleurs que le taux de vaccination chez les 25-34 ans est en train de ralentir. Il invite dès lors à redoubler d'efforts afin de convaincre ce public de se faire vacciner. À Bruxelles, des efforts supplémentaires sont également nécessaires pour persuader la population à se prémunir contre le coronavirus.

Pour rappel, une vaccination est complète 14 jours après l’injection de la deuxième dose d’un vaccin contre le coronavirus. Que ce soit le sérum Pfizer, Moderna ou AstraZeneca. Quant au vaccin Johnson & Johnson, il n’est réellement efficace que 28 jours après l’injection de la dose unique.

Variant Delta

Un autre facteur qui explique le nombre élevé de patients Covid hospitalisés est le fait que le variant Delta, particulièrement contagieux, soit progressivement devenu dominant en Belgique, comme dans nombre d’autres pays. Des études récentes indiqueraient que le vaccin ne permet pas vraiment de freiner la propagation de ce variant.

"Mais heureusement, le vaccin protège encore très bien contre nombre de décès et de cas graves du Covid", rassure Catry. "Nous constatons que les personnes qui sont admises à l’hôpital ne passent plus aussi rapidement aux soins intensifs".

Les seniors suffisamment protégés ?

Alors qu’un nombre relativement élevé de citoyens dans la vingtaine et la trentaine sont admis à l’hôpital avec des symptômes du coronavirus, il semblerait que les personnes les plus âgées qui sont vaccinées depuis quelques mois déjà ne sont pas toujours suffisamment protégées contre le virus. C‘est ce qui est apparu la semaine dernière dans une maison de repos et de soins de Zaventem (Brabant flamand), où sept résidents vaccinés sont décédés en l’espace de deux semaines après l’apparition d’un nouveau foyer d’un variant.

Boudewijn Catry souligne que de nouveaux foyers vont encore apparaitre dans des maisons de repos et soins, notamment parce que les seniors ne produisent plus autant d’anticorps, même lorsqu’ils sont complètement vaccinés. "C’est quelque chose qu’il faudra accepter jusqu’à un certain point", concluait l’épidémiologiste au micro de Radio 1.

Les plus consultés