Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Il est conseillé aux Belges présents en Afghanistan de quitter le pays

Les Belges présents en Afghanistan ont été priés de quitter le territoire depuis un certain temps déjà, a rappelé ce vendredi le porte-parole du SPF Affaires étrangères, Wouter Poels. Des avis de voyages très stricts sont également en vigueur pour ce pays.

Les talibans progressent rapidement en Afghanistan, peu de temps après le retrait des troupes américaines du pays. En huit jours, ils ont pris plusieurs villes et s'approchent de la capitale, Kaboul. Au vu de la situation, les États-Unis ont décidé de réduire leur présence diplomatique dans la capitale et vont envoyer 3.000 soldats à l'aéroport de Kaboul pour superviser l'évacuation de leurs ressortissants.

Le Royaume-Uni a pris la même décision. La Belgique n'a plus de représentation diplomatique à Kaboul depuis plusieurs années. Selon l'avis aux voyageurs émis par les Affaires étrangères, tout voyage vers l'Afghanistan est déconseillé et une vigilance maximale est fortement recommandée.

Les Belges qui séjournaient en Afghanistan ont déjà été contactés pour leur demander de quitter le pays aussi rapidement que possible.

Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.

Réunion de l’Otan à Bruxelles

Le Secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg  (photo archives) préside ce vendredi après-midi une réunion des ambassadeurs des pays de l'Alliance, après la décision des Etats-Unis d'évacuer leurs diplomates et leurs ressortissants d'Afghanistan. "L'évacuation" du pays sera au cœur des discussions, avec les options et adaptations militaires requises pour procéder à ces départs, a précisé l'un de ces responsables.

Les alliés ont été informés jeudi de la décision des Etats-Unis, ont expliqué les diplomates de l'Alliance. Le Royaume-Uni a rapidement emboîté le pas à Washington. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a abrégé ses vacances et est rentré à Bruxelles pour présider cette réunion de crise. "Il s'agit de sécuriser l'aéroport international de Kaboul", a précisé un diplomate. La Turquie a proposé de se charger de cette mission, a-t-il ajouté.

Chaque membre de l'Alliance a planifié l'évacuation de son personnel diplomatique et de ses ressortissants. "Il s'agit de déterminer qui fait quoi, quand, comment et quel soutien est accordé pour cela", a souligné cette source diplomatique. L'avancée fulgurante des talibans a modifié la donne et précipité les décisions. "Il faut un environnement favorable pour mener à bien ces opérations. Or pour le moment, c'est la plus grande incertitude ", a-t-elle averti.

Les forces des talibans contrôlent désormais près de la moitié des capitales provinciales afghanes, toutes tombées en seulement huit jours.

(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Les plus consultés