Chargement lecteur vidéo ...

Frustré de ne pas pouvoir recharger sa voiture, un Limbourgeois développe sa propre borne électrique

Les frustrations donnent parfois naissance à des idées pour le moins originales. Un entrepreneur de Hasselt, Danny Vaes, l’a prouvé en concevant un nouveau type de borne de recharge pour voitures électriques. Un prototype baptisé LUPYS, qu’il a présenté lundi au ministre flamand des Affaires intérieures, Bart Somers.

Il y a trois ans, Danny Vaes voulait s’acheter une voiture électrique mais se sentait frustré de ne pas disposer d'une station de recharge chez lui. Il a dès lors décidé de concevoir lui-même un nouveau type de borne de recharge qu'il a pu installer contre sa façade. La borne en question a pour particularité de ne pas causer de désagrément aux passants, et de rester très discrète.

Une fois refermée, la borne LUPYS ressemble en effet à un tuyau d'évacuation ordinaire. L’utilisateur peut y accéder grâce à une application que Danny Vaes a lui-même développée. La borne s’ouvre alors a moitié pour permettre d’y brancher, en hauteur, sa voiture électrique.

Le ministre Bart Somers (Open VLD) s’est montré très impressionné par le prototype. "Je pense que c'est une solution fantastique", a-t-il commenté. "J'ai beaucoup de respect pour cet entrepreneur qui a trouvé une solution très créative et innovante pour recharger une voiture électrique lorsqu'on ne dispose pas d'une borne de recharge".

Au niveau politique, des discussions ont déjà eu lieu au Parlement flamand sur la manière dont les communes peuvent augmenter le nombre de bornes de recharge sur leur territoire. Le ministre Bart Somers ambitionne d’ailleurs de disposer de 66 000 points de recharge en Flandre d'ici 2030, ce qui représente 1 point de recharge pour 100 habitants. "Plusieurs communes voulaient creuser un caniveau à travers le trottoir, ou y poser un câble, mais avec ce système, on ne dérange personne", fait-il remarquer.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés