Trop peu de candidats pour les postes vacants dans l’horeca, le secteur cherche des solutions

La ministre flamande à l’Emploi et l’Economie sociale, Hilde Crevits, a élaboré un plan d’action en collaboration avec le secteur de l’horeca, trop de restaurants, cafés et hôtels ne parvenant pas à trouver des candidats pour les postes vacants. "Dès septembre, nous allons lancer une offensive de formation", annonçait la ministre lors d’une table ronde de discussion menée ce mercredi dans la commune de Dilbeek (Brabant flamand).

Le secteur se retrouve actuellement avec 3.500 places vacantes pour lesquelles il ne trouve pas de candidats adéquats. En cause, la crise sanitaire. "Nous étions déjà à la recherche de personnel avant l’épidémie de coronavirus", explique Matthias De Caluwe, CEO de Horeca Vlaanderen. "Pendant la crise, il y a eu deux périodes de confinement. Ce qui fait que beaucoup de personnes actives dans notre secteur se sont tournées vers d’autres secteurs et ne reviendront plus en arrière".

Le besoin en personnel est maintenant urgent. Lors d’une enquête, trois quarts des exploitants de cafés, bars, restaurants et hôtels ont indiqué être à la recherche de collaborateurs supplémentaires. Et 52% d’entre eux affirment envisager de fermer un jour de plus par semaine s’ils ne trouvent pas le personnel nécessaire.

Il faut donc trouver d’autres solutions. Raison pour laquelle la fédération Horeca Vlaanderen, l’institut de formation Horeca Forma, le secteur du travail intérimaire, l’Office flamand à l’emploi VDAB, la coupole des formations Syntra et la ministre flamande à l’Emploi et l’Economie sociale Hilde Crevits se sont réunis ce mercredi. Hilde Crevits voudrait voir un millier de personnes formées ces six prochains mois pour pouvoir travailler dans l’horeca. Cela représente 440 personnes de plus qu’au cours des années passées.

"Bien davantage que ce n’est le cas actuellement, nous voulons proposer des formations faciles d’accès. D’une part pour attirer des personnes qui n’ont rien à voir avec le secteur, et d’autre part pour pouvoir proposer un éventail plus large de formations aux personnes déjà actives dans le secteur". Les métiers en pénurie sont notamment ceux de manager d’hôtel et manager de restaurant, chef-coq, assistant de cuisine, serveur et maître d’hôtel. Autant de fonctions pour lesquelles il existe des formations spécifiques.

La ministre Hilde Crevits et Matthias De Caluwe (CEO Horeca Vlaanderen)
Radio 2

Les plus consultés