Chargement lecteur vidéo ...

Feu vert de la Commission européenne aux subsides pour les centrales à gaz

La ministre fédérale à l'Energie, Tinne Van der Straeten (Groen), qui a défendu avec ardeur ces dernières années le développement du renouvelable et une sortie rapide et complète du nucléaire, s'est réjouie ce vendredi de l'annonce de la Commission européenne. Cette dernière a donné son feu vert au mécanisme de rémunération de capacité (CRM), imaginé et approuvé sous la législature précédente puis adapté sous le gouvernement actuel d'Alexander De Croo.

Avec cette nouvelle très attendue, les premières enchères prévues par le gouvernement fédéral pourront bien avoir lieu en octobre. "Plus rien n'empêche désormais des enchères couronnées de succès", commente la ministre écologiste sur Twitter. Ce que l'on retient surtout du "CRM", c'est qu'il permettra de subsidier la construction de deux ou trois nouvelles centrales au gaz, soit une source d'énergie loin d'être "verte".

La ministre de l'Energie maintient quant à elle que c'est réducteur. "La voie vers 100% d'énergie renouvelable est désormais pleinement ouverte", indique Van der Straeten (photo) sur Twitter. "L'objectif du mécanisme d'investissement est d'introduire une flexibilité suffisante dans le système pour rendre possible le passage à 100% d'énergie renouvelable", rappelle la ministre.

Les centrales au gaz sont en effet plus flexibles (faciles à enclencher et arrêter) que le nucléaire, pour constituer une sorte de source d'énergie d'appoint après la sortie du nucléaire en 2025. Par ailleurs, "le mécanisme met au maximum l'accent sur les projets innovants de batteries, la gestion de la demande et le stockage", insiste la ministre.

Malgré des critiques diverses d'organisations de défense de l'environnement et de l'ex-ministre de l'Energie Marie Christine Marghem (MR), le gouvernement avait approuvé fin avril le cadre juridique du CRM et le volume de capacité d’environ 2,3 GW, qui fera l'objet d'enchères à partir d'octobre.

Les plus consultés