La Flandre vise 70% d’élèves vaccinés dans chaque école secondaire

La Flandre va à son tour autoriser la vaccination contre le coronavirus dans les écoles secondaires, afin d'atteindre un pourcentage minimal de 70% des élèves vaccinés. C’est ce qu’ont annoncé ce vendredi le ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke, et l'Agence flamande de la santé. Cette dernière conseille aussi à quiconque souhaite recevoir son sérum contre le coronavirus dans un centre de vaccination en Flandre de fixer son rendez-vous pour sa première dose avant le 10 septembre. Les centres fermeront en effet leurs portes au plus tard à la mi-octobre.

"Nous offrons la possibilité de la vaccination dans les écoles" dans certains cas, a affirmé l'administrateur général de l'Agence Zorg en Gezondheid, Dirk Dewolf, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. L'objectif de la Flandre est d'obtenir une couverture vaccinale à hauteur de 70% dans les écoles secondaires.

A ce jour, 77% des jeunes Flamands âgés de 12 à 17 ans ont reçu une première injection de vaccin et plus de 50% d'entre eux sont totalement vaccinés. La préférence de l'Agence va à une vaccination au sein d'un centre dédié, mais ouvre donc désormais la possibilité de la pratiquer dans un établissement scolaire dans des circonstances spécifiques.

A Bruxelles et en Wallonie ?

Ce vendredi déjà, le ministre bruxellois responsable de l’Enseignement néerlandophone, Sven Gatz, avait annoncé que les élèves de l’enseignement néerlandophone dans la capitale, ainsi que leurs parents, pourront bientôt se faire vacciner via l’école, voire même à l’école. L’opération débutera par une campagne d’information ciblée dans les écoles après la rentrée de septembre.

En Wallonie, dont 78% de la population majeure est complètement vaccinée contre le Covid-19, la ministre de la Santé Christie Morreale (PS) a annoncé jeudi une réorganisation dès la rentrée de sa campagne de vaccination. De 40, le nombre de centres de vaccination passera ainsi à seize, mais des bus de vaccination circuleront dans différents coins de la Région.

Et pour toucher les tranches les plus jeunes (18-35 ans) où la vaccination a rencontré moins de succès, des antennes de vaccination seront ouvertes sur les campus universitaires de Louvain-la-Neuve, de Liège et de Namur. Des bus de vaccination cibleront, eux, les différentes Hautes écoles de Wallonie.

Un rendez-vous pour la 1e dose avant le 10 septembre

L’Agence flamande Soins et Santé a également souligné ce vendredi que quiconque souhaite recevoir son sérum contre le coronavirus dans un centre de vaccination en Flandre doit fixer son rendez-vous pour sa première dose avant le 10 septembre. En effet, les centres fermeront leurs portes à la mi-octobre.

Les personnes qui n'auraient pas fixé leur première dose avant le 10 septembre "se compliqueront la tâche par la suite", prévient l'agence sanitaire flamande. "Il s'agit vraiment du dernier appel pour la première dose." Les centres de vaccination vont fermer le 15 octobre en Flandre. Pour pouvoir recevoir les deux doses nécessaires à la majorité des vaccins injectés en Belgique, il faut donc prévoir sa première injection le 10 septembre au plus tard.

Le centre de vaccination de Brussels Airport migrera au centre culturel

Le professeur Dirk Devroey, président de la zone de première ligne de la région du raisin (Druivenstreek) en Brabant flamand, à laquelle appartient Zaventem, annonçait ce vendredi que le centre de vaccination situé dans le Skyhall de l'aéroport de Bruxelles-National déménagera le 1er septembre à De Maalderij, un centre culturel situé dans le quartier de Sterrebeek à Zaventem.

Si une grande partie des centres de vaccination en Flandre fermeront leurs portes le 15 octobre, jour de l'arrêt du financement par le gouvernement flamand, certains les fermeront déjà avant en raison de la diminution du nombre de vaccins à administrer. C'est le cas du centre situé à Brussels Airport. 

"En ce moment, nous effectuons des injections à pleine capacité dans le Skyhall" (le hall de transit rénové en espace événementiel), explique le professeur Devroey. "Mais, à partir du 1er septembre, à De Maalderij, nous ne travaillerons plus qu'avec trois lignes de vaccination, ce qui sera suffisant. Les personnes qui doivent recevoir leur deuxième dose dans ce centre en ont déjà été informées. Nous resterons dans le centre culturel jusqu'à la date limite du 15 octobre et nous continuerons également à utiliser le Markthal à Overijse" - le deuxième centre de vaccination dans la zone de première ligne de Druivenstreek - jusqu'à cette date.

"La grande question est : que se passera-t-il après ? Nous espérons avoir plus de clarté à ce sujet au début du mois de septembre", concluait Devroey. Un autre grand centre de vaccination du Brabant flamand, situé dans le Brabanthal à Louvain, fermera ses portes en septembre, car la salle doit être utilisée pour organiser un certain nombre d'événements dans le cadre des Championnats du monde de cyclisme. Le déménagement se fera le 15 septembre vers un nouveau site dont l'emplacement n'a pas encore été communiqué par la ville.

Les plus consultés