Tom Van Grieken suscite l’indignation sur TikTok : "En 2024 on présentera la facture aux enseignants de gauche"

Dans une vidéo publiée mercredi sur TikTok à l’occasion de la rentrée scolaire, le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, promet de "présenter la facture aux enseignants de gauche en 2024". Le message a suscité une vague d’indignation sur les réseau sociaux, une agitation que le leader du parti flamand d’extrême droite qualifie d’"exagérée". "Il s'agissait simplement d'un appel aux enseignants à ne pas imposer leurs opinions politiques aux élèves", réagit-il.

Dans la vidéo, Tom Van Grieken commence par souhaiter aux élèves de réussir leur première journée d'école. Il explique dans la foulée qu’il n’a lui-même jamais attendu le 1er septembre avec impatience et qu'il détestait même l'école. " Ça a été engendré par une flopée d'enseignants et de professeurs de gauche qui tentaient à tort et à travers d'incorporer leurs absurdités multiculturelles dans leurs cours", déclare-t-il sur TikTok. Et d’ajouter, à la fin de la vidéo : "En 2024, nous présenterons la facture à tous ces enseignants de gauche."

Lire la suite de l'article sous la vidéo.

Van Grieken comparé aux talibans

Cette dernière phrase en particulier a suscité de nombreuses réactions, notamment sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes, dont certaines provenant du monde de l'enseignement, ont réagi avec stupeur et se sont même senties menacées. Rik Van De Walle, recteur de l'Université de Gand (UGent), a appelé les collaborateurs du secteur à ne pas se laisser intimider. "Nous ne vous laisserons pas nous menacer, M. Van Grieken", a-t-il ainsi fait savoir sur Twitter.

L’éditorialiste Noël Slangen a quant à lui proposé une petite question à choix multiples : "Qui a dit : ‘Lorsque nous serons au pouvoir, nous allons présenter la facture aux enseignants qui ne partagent pas nos opinions ? A. Les talibans, B. Tom Van Grieken, C. L’Etat islamique’".

Au niveau politique, peu de voix se sont pour le moment fait entendre. Le président de l'Open VLD, Egbert Lachaert a reproché à Tom Van Grieken de semer la discorde en faisant passer les enseignants pour "des gosses de gauche". "C'est ainsi que l'on détruit une société au lieu de laisser les gens vivre ensemble", écrit-il. Le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle (CD&V), s'est également exprimé: "Menacer les gens en raison de leur orientation politique n'est pas le type de société que nous voulons. Respect pour tous les enseignants qui sont là pour nos enfants et nos jeunes !", écrit-il.

"Un grand procès d’intention"

Dans une réaction accordée à la VRT, Tom Van Grieken qualifie l’agitation autour de ses propos d’"exagérée". "Il s'agissait simplement d'un appel aux enseignants à ne pas imposer leurs opinions politiques aux élèves", a-t-il fait savoir, soulignant que sa déclaration concernant la "facture présentée en 2024" ne faisait référence qu'à une victoire du Vlaams Belang lors des prochaines élections.

Pour le président du parti d’extrême droite, la polémique sur les réseaux sociaux est un "grand procès d'intention". Il affirme toutefois que cela ne le dérange pas que certaines personnes se sentent offensées par ses propos. "J'espère que les enseignants de gauche sont sur leurs gardes. J'ai un problème fondamental avec les enseignants qui essaient d'imposer leurs points de vue. Un enseignant doit être neutre", conclut-il. 

Les plus consultés