Le taux de mortalité est revenu en Belgique à son niveau d’avant la crise du coronavirus

Avec une moyenne de 300 décès par jour, il n'y a plus de surmortalité dans notre pays. En d'autres termes, nous sommes revenus au niveau où nous étions avant la crise du COVID-19. Voici un aperçu des chiffres de la mortalité de cette année et des années précédentes.

Entre 2015 et 2019, le nombre moyen de décès par jour a fluctué entre 295 et 303, en Belgique. Actuellement, environ 300 personnes meurent chaque jour dans notre pays (notamment des suites du COVID-19, mais aussi d'autres causes). Cela signifie qu'il n'y a pas plus de morts que les autres années, il n'y a donc plus de surmortalité. Nous sommes (pour l'instant) revenus au niveau où nous étions avant la crise du coronavirus.

Les chiffres de Statbel, l'office belge de statistique, montrent clairement que 2020 aura été une année exceptionnelle. Il y a eu une moyenne de 347 décès par jour. Au total, en 2020, il y a eu 18 105 décès de plus qu'en 2019. Cela représente une augmentation de 16,64 % et nous avons donc dû faire face à une surmortalité.
 

COVID-19 à la 3e position en 2020

Le graphique ci-dessous montre clairement que le coronavirus a été largement responsable de la surmortalité de l'année dernière. Les pics coïncident avec les trois vagues qu'a connues notre pays. Le plus grand nombre de décès a eu lieu le 10 avril. Ce jour-là, 675 Belges sont morts, dont près de la moitié (301) à cause du COVID-19. Le petit pic bleu clair est le résultat de la canicule d'août 2020, qui a duré 12 jours.

Traduction : Nombre de décès en Belgique (COVID-19 par rapport autres causes de décès). Du 1er janvier 2020 au 15 août 202. 

Décès d'une autre cause en bleu clair. Décès des suites du COVID-19 en bleu foncé.

L'année dernière, le COVID-19 était la troisième cause de décès dans notre pays. On trouve en premier lieu, les maladies cardiovasculaires et en second lieu le cancer. Cette année, le COVID-19 est provisoirement la quatrième cause de décès en Belgique. Les maladies du système respiratoire telles que les infections aiguës des voies respiratoires supérieures et la pneumonie occupent désormais la troisième place.

Décès par âge

Le fait que le nombre de décès soit revenu à un niveau normal peut s'expliquer de différentes manières. Par exemple, il n'y a pas eu de vague de chaleur dans notre pays cette année et nous avons actuellement un taux de vaccination élevé. Le nombre de contamination est également plus faible qu'en 2020. Actuellement, nous avons un taux de vaccination de 83,3 % pour la population adulte. Le taux de vaccination chez les plus de 65 ans est encore plus élevé il est de 91 %.

En 2020, un total de 18 486 personnes âgées de plus de 65 ans sont décédées des suites d'une infection au COVID-19. Cela représente 16,8 % de tous les décès dans ce groupe cible. Mais en 2021, 54 763 personnes âgées de plus de 65 ans sont décédées jusqu’ à ce jour, dont 9 %, soit 4 957, des effets du COVID-19.
 

Les plus consultés