Twitter // Belgian Air Force

Les deux C-130 ayant participé à l’opération d’évacuation de Kaboul de retour en Belgique

Les deux avions de transport C-130H Hercules engagés par la Belgique depuis le 18 août dans l'opération Red Kite qui a permet d'évacuer plus de 1.400 personnes de Kaboul après le retour au pouvoir des talibans sont rentrés samedi soir à leur base d'attache, l'aéroport militaire de Melsbroek, avec une vingtaine de passagers à bord, a-t-on appris de source militaire.

Ces deux appareils, immatriculés CH-07 et CH-11, se sont posés en soirée à Melsbroek à une bonne vingtaine de minutes d'intervalle en provenance de Larnaca (Chypre) où ils ont effectué une escale nocturne après un vol au départ d'Islamabad. La capitale pakistanaise a servi de base arrière aux près de 200 militaires belges engagés dans l'opération NEO ("non-combatant evacuation operation") Red Kite - littéralement cerf-volant rouge en référence à ce jeu interdit sous un précédent règne des talibans.

Une quarantaine d'autres militaires étaient déjà rentrés précédemment par un vol de la compagnie civile Air Belgium opéré par l'un de ses Airbus A340, a précisé samedi un porte-parole militaire à l'agence Belga.

Les deux C-130, rejoints ensuite par un troisième appareil du même type (le CH-01) - sur les cinq qui restent en service au sein du 15e wing de Melsbroek après quelque 50 ans - avaient quitté la Belgique le 18 août, trois jours après la prise de Kaboul par les insurgés talibans, à la surprise générale, et deux jours après la décision du gouvernement belge de lancer une opération d'évacuation.

Ces trois avions ont permis d'exfiltrer, dans des conditions qualifiées d'"extrêmement difficiles" par la Défense, 1.416 personnes à bord de 23 vols de C-130 entre les deux capitales, avec l'aide d'un détachement déployé au sol sur l'aéroport international Hamid Karzaï de Kaboul. Neuf vols - la plupart assurés par la compagnie civile Air Belgium - ont ensuite été organisés entre Islamabad et l'aéroport militaire de Melsbroek.

Une soixantaine de militaires ayant participé à l'opération - et principalement ceux déployés à Kaboul - étaient déjà rentrés samedi dernier en Belgique.
 

Les plus consultés