Un deuxième centre du goût, à Melle: "Aider les patients à retrouver le plaisir de manger"

C’est à Melle, en Flandre orientale, que le deuxième centre du goût créé en Belgique ouvre ses portes. Le premier avait vu le jour en décembre 2020 dans la commune anversoise de Zwijndrecht. Les patients qui souffrent de troubles du goût ou de l’odorat peuvent y trouver un accompagnement. "En ajoutant certaines épices et saveurs, nous permettons aux personnes de retrouver le goût", explique Peter Boeren, chef en ingénierie gastronomique et initiateur du centre S² Smaken smaken.

Après avoir subi une chimiothérapie ou avoir contracté le coronavirus, certains patients perdent le goût. Ils peuvent obtenir de l’aide à retrouver ce sens en se rendant au centre créé par le chef Peter Boeren à Melle, en Flandre orientale. "Nous prévoyons des recettes personnalisées, afin que ces personnes puissent à nouveau manger avec plaisir", explique le spécialiste en ingénierie gastronomique.

Différents tests menés au départ de la consultation lui permettent de déterminer quels goûts le patient peut encore, ou pas, percevoir. "Lors du premier essai, 13 goûts sont testés, de très doux à très épicé", précise Boeren. "Après que nous sachions ce que le patient peut encore apprécier comme nuances sucrée, acide, salée, piquante et épicée, nous testons en quelle concentration ces goûts peuvent encore être appréciés par le patient".

Avec l’aide d’un programme informatique, ces données permettent de réaliser un profil des saveurs, unique et personnalisé, du patient.

Grand impact

Pour les patients, il est extrêmement important de pouvoir à nouveau prendre plaisir à manger, précise le chef Peter Boeren. "Grâce à des recettes personnalisées, nous allons optimaliser les saveurs qu’ils perçoivent et leur redonner une meilleure qualité de vie".

Le premier centre du goût, ouvert en décembre dernier à Zwijndrecht, constate également que son accompagnement a un grand impact sur les patients. "Ma collègue à Zwijndrecht, Lobke Van den Wijngaert, m’a raconté que des personnes pleurent de joie lorsqu’elles parviennent enfin à nouveau à percevoir un goût", concluait Peter Boeren.

Les plus consultés