Les dommages causés par les inondations de juillet seront intégralement remboursés en Flandre

Le gouvernement flamand et les assureurs ont conclu un accord qui doit garantir le remboursement intégral des dommages causés par les intempéries et inondations sans précédent de la mi-juillet. C'est ce qu'ont annoncé mardi le ministre-président Jan Jambon (N-VA) et le ministre des Finances et du Budget Matthias Diependaele (N-VA).

Du 14 au 16 juillet, la Belgique a été frappée par des inondations sans précédent. En Flandre, c’est la province du Limbourg avait été particulièrement touchée. Les dommages sont estimés entre 90 et 123 millions d'euros. Le gouvernement flamand a maintenant conclu un accord avec l'association professionnelle Assuralia afin que tous les assurés soient indemnisés à 100% pour les dommages subis conformément à leur police d'assurance incendie.

Afin de protéger leur solvabilité, la loi prévoit des plafonds d'intervention des assureurs en cas de catastrophes naturelles majeures. Toutefois, selon l'accord, ils doubleront leur effort pour atteindre 44 millions d'euros. "Les compagnies d'assurance sont prêtes à contribuer beaucoup plus que ce que la loi sur les assurances impose. En tant que gouvernement, nous couvrons la différence afin que personne ne soit laissé de côté", explique Jan Jambon.

Le solde sera couvert par le Fonds flamand des calamités. "Concrètement, il s'agira d'un montant compris entre 49 et 79 millions d'euros", précise Matthias Diependaele. "Nous voulons également limiter au maximum les tracas pratiques pour les victimes en évitant qu'elles s'adressent à différents organismes. C'est pourquoi le secteur des assurances préfinancera la contribution de la Région flamande."

Hein Lannoy, le CEO d'Assuralia, est également satisfait. "Cela prouve que le secteur des assurances ne recule pas devant sa responsabilité sociale. En unissant nos forces à celles du gouvernement flamand, nous espérons que les victimes de la catastrophe seront en mesure de recoller les morceaux rapidement."

Pour les dommages n'étant pas couverts par l'assurance incendie, les demandes peuvent encore être déposées jusqu'à la fin du mois de septembre. "Le gouvernement flamand met la dernière main à la reconnaissance officielle de l'inondation en tant que catastrophe, afin que les citoyens, les agriculteurs et les institutions publiques puissent déclarer leurs dommages, qui ne sont pas couverts par l'assurance incendie, au Fonds flamand des calamités", conclut le ministre-président Jambon.

Les plus consultés